Virages records, vitesse hallucinante : Jeddah, ‘plus grosse inconnue de l’année’ pour Pirelli

Attention surprise en vue ?

Recherche

Par Alexandre C.

30 novembre 2021 - 09:34
Virages records, vitesse hallucinante :

Après le Qatar, la F1 va découvrir un deuxième Grand Prix inédit de suite en Arabie saoudite. Et comme à chaque nouveau Grand Prix des questions se posent pour Pirelli : à quel point faut-il être prudent, au risque de choisir des pneus trop durs pour le tracé ?

Pour Jeddah, Pirelli a donc fait dans le classique en amenant une sélection intermédiaire, C2, C3, C4, la sélection la plus commune cette année.

Pour autant, le Qatar n’a rien à voir avec l’Arabie saoudite : le circuit au bord de la Mer rouge est très rapide, avec des virages s’enchaînant rapidement, alors que celui de Losail (qui compte de nombreux virages à moyenne ou faible vitesse) est plus exigeant avec les pneus (parfois trop et Lando Norris ou Valtteri Bottas peuvent en témoigner).

Il y a cependant beaucoup d’inconnues sur la piste de Jeddah, qui vient à peine d’être finie !

Ce qui est certain, c’est qu’il s’agit du plus long circuit urbain de l’année (6,174 km) et du 2e plus long circuit du calendrier, après Spa.

Avec une vitesse moyenne d’environ 250 km/h (seul Monza a une vitesse moyenne supérieure), il ne faudra pas qu’un pneu éclate en pleine ligne droite… Or le circuit compte un nombre record de virages dans l’année (27) et les pneus seront soumis à de fortes énergies, avec des forces G élevées. Le virage 13 en particulier posera problème, avec son inclinaison de 12 degrés.

Comme pour toute nouvelle piste, l’asphalte devrait être très glissant en EL1 au moins, avec une forte évolution (les F2 et les Porsche aideront à limer le bitume).

La plupart des virages sont serrés et ne laissent place à aucune erreur : il y aura donc une forte chance de voir une voiture de sécurité, ce dont il faudra tenir compte dans les stratégies.

Autre élément à prendre en compte : Jeddah sera une course nocturne. La température de la piste sera donc différente d’une course « normale », avec des températures pouvant chuter. Les EL2, comme à Bahreïn, seront la seule séance vraiment représentative des conditions de piste en qualifications et course.

« Jeddah est probablement la plus grande inconnue de l’année, le circuit ayant été terminé très peu de temps avant la course » commente Mario Isola pour Pirelli.

« Par conséquent, nous ne pouvons nous appuyer que sur les simulations de la F1 et des équipes, ainsi que sur d’autres informations que nous avons recueillies, pour établir notre nomination. Ce circuit urbain s’annonce très différent de tout autre, et les vitesses élevées avec des virages rapides joueront évidemment un rôle important dans le comportement des pneus. Jeddah a plus de virages que n’importe quel autre circuit du calendrier, et l’un d’entre eux - le virage 13 - a également une inclinaison de 12 degrés, donc il y a beaucoup d’éléments différents qui feront travailler les pneus durement. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos