Formule 1

Villeneuve : Le décès d’Anthoine Hubert ’fait mal’

"Il n’y a plus cette perception du risque et du danger"

Recherche

Par Olivier Ferret

1er septembre 2019 - 08:32
Villeneuve : Le décès d'Anthoine (...)

Jacques Villeneuve, ancien pilote de Formule 1 et fils de Gilles Villeneuve, décédé sur un circuit, s’est exprimé au sujet de la mort du pilote de Formule 2 français, Anthoine Hubert.

Son accident survenu hier à Spa a suscité beaucoup d’émotions puisque c’est la première fois, depuis la mort d’Ayrton Senna en 1994, qu’un pilote décède sur place, pendant un week-end de Grand Prix de F1.

"Ce décès fait mal. Ça choque plus aujourd’hui que par le passé où ce genre d’accidents étaient monnaie courante. L’effet est différent dans le paddock, d’autant plus qu’il y a très peu de gens qui ont connu l’époque dangereuse du sport automobile," commente-t-il au micro de la RTBF.

Le Québécois n’en oublie pas pour autant son franc-parler.

"Il y a deux choses que je déteste dans le monde moderne en F1. Tout d’abord les simulateurs. Au lieu de faire des essais, les pilotes font une semaine de simulateur. Quand ils arrivent sur le circuit, ils se comportent comme dans le simulateur. Il n’y a plus ce stress ou cette adrénaline comme à l’époque. Il n’y a plus cette perception du risque et du danger."

"Le deuxième problème, ce sont les zones en asphalte. Les pilotes se disent que de toute façon il y a de l’asphalte et on peut prendre plus de risques. Contrairement au gravier ou au sable, cela ne permet pas à la voiture de s’immobiliser rapidement après un incident. Cela crée un faux sentiment de sécurité."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less