Formule 1

Vettel revient sur les hauts et les bas vécus avec Ferrari

Une aventure de six saisons ponctuée par 14 victoires

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 décembre 2020 - 17:47
Vettel revient sur les hauts et les (...)

Sebastian Vettel dispute ce week-end sa dernière course en rouge, puisqu’il quittera Ferrari après la saison pour rejoindre Aston Martin F1 Team. L’Allemand se rappelle des souvenirs l’ayant le plus marqué avec la Scuderia, mais aussi des périodes difficiles traversées avec l’équipe italienne.

"La première victoire se démarque toujours, donc Malaisie 2015" lance Vettel. "Je pense que la course à Monaco en 2017 aussi, gagner à Monaco est toujours spécial. La victoire au Canada en 2018... il y a plusieurs victoires parmi lesquelles choisir. Pas assez, mais quand même quelques grands moments."

"C’était plutôt les montagnes russes au fil des ans, avec beaucoup de choses qui se sont passées" poursuit-il, avant de se pencher sur la saison 2018, une année pivot pour lui et Ferrari. "Il est clair que la dynamique n’était pas bonne cette année-là. C’était une petite erreur, mais les conséquences ont été énormes, mais il y avait certainement plus de choses qui se passaient."

"Au cours de la saison 2018, nous avons eu le décès de M. Marchionne (l’ancien PDG de Ferrari, Sergio Marchionne, ndlr), et le changement à la tête de l’équipe avec le départ de Maurizio [Arrivabene] et l’arrivée de Mattia [Binotto], donc peut-être que l’année 2018 a été décisive pour beaucoup de choses."

Il pense que le départ de James Allison en 2016 a été un moment crucial pour l’équipe, mais aussi dans sa lutte avec Mercedes F1, puisque l’ingénieur britannique fait désormais les beaux jours de l’équipe championne du monde

"En 2016, nous nous sommes séparés de James à cause de conflits personnels et je pense, avec le recul, qu’il y a beaucoup de choses que nous aurions dû et pu mieux faire. Mais tout ce qui est arrivé est arrivé pour une raison, donc la chose principale que je pense de mon côté, c’est que j’ai appris de cela et je pense que j’ai grandi grâce à ça."

"Il y a eu des moments difficiles en piste comme à Hockenheim, d’autres moments hors piste, donc dans l’ensemble je me sens beaucoup mieux maintenant, que ces années-là. Mais clairement, à l’époque, cela n’a pas toujours été facile et évident."

Il juge enfin l’évolution de Ferrari et les différences entre l’équipe à cette époque, et l’équipe maintenant : "C’est très différent. Il est évident que nous avons commencé avec différentes personnes à la tête de l’équipe et un personnel différent."

"Je pense que l’ambiance dans le garage est toujours la même, l’esprit reste intact, et c’est évidemment dommage que nous n’ayons pas atteint ce que nous avions prévu. Dans certains domaines, l’équipe a évolué, dans d’autres, il y a peut-être encore de quoi progresser."

"Charles [Leclerc] a beaucoup de temps devant lui avec l’équipe, beaucoup de travail, donc nous allons voir comment elle évolue. Mais pour moi, évidemment, le chapitre se termine ici et j’en commence un nouveau avec une équipe différente, ce qui m’enthousiasme beaucoup."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less