Formule 1

Vettel révèle les différences entre les débuts de saison 2018 et 2019

La voiture est nettement meilleure cette année

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 mars 2019 - 14:41
Vettel révèle les différences entre (...)

En qualifications, Sebastian Vettel a signé un temps à sept dixièmes de seconde de celui de Lewis Hamilton, soit à peu près le même écart que celui qui les séparait en qualifications à Melbourne l’année dernière. L’Allemand avait gagné le lendemain grâce à une stratégie parfaitement appliquée et à une erreur de Mercedes.

Cette année, il n’en a rien été et les Ferrari ont dû se contenter des quatrième et cinquième positions. Néanmoins, Vettel assure que le début de saison est très différent et que le bilan effectué après les essais hivernaux est bien plus positif, concernant la monoplace italienne.

"L’année dernière est loin derrière nous donc ce n’est plus un secret" explique Vettel. "L’an dernier, nous avons quitté les essais hivernaux avec des problèmes sur la voiture. Elle ne se comportait pas de la manière dont elle aurait dû. Cette année c’est le contraire, la voiture fonctionne comme on le souhaite et elle est très bonne."

"Nous étions arrivés ici l’an dernier et l’équilibre n’était pas bon. L’arrière de la voiture était mauvais et nous avions dû pousser les réglages vers le sous-virage, ce n’était pas bon. Nous avions réussi à avoir un bon rythme en course mais pas en qualifications. Et nous avions été chanceux en course."

Il révèle comment il avait ensuite pu signer trois pole positions d’affilée entre Bahreïn et Bakou : "Arrivés à Bahreïn, nous avions réglé les problèmes rencontrés en essais hivernaux et durant la première course, et c’est pour cela que nous avions immédiatement débloqué davantage de rythme."

Le problème de cette année est donc totalement différent : "Cette année, le problème que l’on rencontre n’a rien à voir avec celui vu l’an dernier. La voiture et les chiffres sont bons, même ce week-end, il nous manque quelque chose."

"Actuellement, nous n’avons pas de réponse mais il faut continuer à chercher, vérifier et je suis sûr que l’on trouvera quelque chose, parce que je pense que la voiture est meilleure que ce que nous avons vu, pas seulement en course mais sur l’ensemble du week-end."

Lewis Hamilton révèle avoir lui aussi été surpris par ce départ poussif de Ferrari : "Nous sommes arrivés à Melbourne et avant ce week-end, de ce que j’avais vu, j’étais persuadé avec les analyses effectuées que nous étions derrière Ferrari. Et ce n’était manifestement pas le cas, je ne sais pas vraiment pourquoi. Je ne sais pas quel est leur problème mais je suis sûr qu’ils reviendront plus forts lors des prochaines courses. Il faut que l’on soit prudents."

Ferrari

expand_less