Formule 1

Vettel regrette ’une tendance à perdre’ de Ferrari

L’Allemand est défaitiste

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 mai 2019 - 19:38
Vettel regrette 'une tendance à (...)

Sebastian Vettel a détaillé le travail effectué par Ferrari à Barcelone durant les essais libres, avant une séance qualificative durant laquelle la Scuderia s’est faite écraser par Mercedes. L’Allemand explique que le travail a été fait à long terme, sans dire précisément de quoi il s’agit.

"Nous avons essayé beaucoup de choses hier et aujourd’hui, des directions différentes, et nous avons tiré tout ce que nous pouvions de la voiture aujourd’hui, ce qui n’était pas assez" lance Vettel.

"Nous ne sommes certainement pas satisfaits mais je suis heureux de notre approche, puisque l’on a tenté quelque chose d’osé, qui finira par payer, même si ce n’est pas aujourd’hui. On espère toutefois que ça nous aidera pour le rythme demain. Et dans tous les cas, ça nous met dans la bonne direction pour les prochaines semaines."

Il reconnaît toutefois une grande surprise à voir Mercedes environ une seconde devant les monoplaces italiennes et avoue que les difficultés de la SF90 dans les virages lents est l’un des facteurs aggravants de l’écart avec les Flèches d’argent.

"Nous ne nous y attendions pas mais je pense que nous perdons beaucoup de temps dans le dernier secteur. Il est clair que nous semblons être plus rapides en ligne droite, donc nous avons moins d’aileron qu’eux. Mais dans le dernier secteur, il n’y a pas de ligne droite et nous avons des difficultés à tout mettre bout à bout."

"Ce n’est pas un très long secteur, il y a quelques virages pour la plupart à faible vitesse, et c’est là qu’on perd du temps. Il y a encore du travail à faire, nous connaissons très bien cette piste, comme tout le monde, mais avec les conditions rencontrées aujourd’hui nous n’avons pas été capables de lutter contre eux."

Vettel avoue tristement une certaine tendance à la défaite pour Ferrari, et une impuissance totale face au problème : "Nous devons chercher ce qui ne va pas. Ce n’est pas la première fois que nous perdons et ce n’est ni la deuxième ni la troisième fois.

"C’est une tendance constante, que nous perdions, dans certains endroits, indépendamment des conditions, de l’ensoleillement, des nuages, des pneus, des composés, etc. Il y a un peu plus à comprendre, mais si nous avions la solution, ce serait déjà sur la voiture."

Ferrari

expand_less