Vettel pilotera sa Williams F1 de 1992 à Silverstone avec un carburant durable

Entre nostalgie et écologie

Recherche

Par Alexandre C.

1er juillet 2022 - 07:01
Vettel pilotera sa Williams F1 de (...)

Alors que la F1 évalue toujours le règlement de sa prochaine unité de puissance en 2026, qui devrait faire la part belle aux carburants durables, c’est un symbole fort, faisant le lien entre le passé et le futur, que nous verrons sur la piste de Silverstone ce dimanche, en marge du Grand Prix de F1.

En effet, sur le circuit anglais, Sebastian Vettel conduira sa propre FW14B, la Williams de 1992 qui couronna Nigel Mansell… et l’Allemand le fera en utilisant des carburants neutres en carbone.

Le pilote Aston Martin F1, très engagé pour l’écologie, souligne d’ailleurs que le carburant durable ne « fera aucune différence » dans le pilotage de la Williams.

« Je m’attends à avoir beaucoup de plaisir, et j’espère que les gens pourront partager ce plaisir, parce que c’est une voiture incroyable, elle a une telle histoire, un tel son… je suis impatient de la conduire ! »

« En ce qui concerne le carburant, il a fallu faire des efforts pour le trouver, mais une fois que nous l’avons trouvé, c’était très facile, il n’a fallu qu’un seul shakedown pour le maîtriser. »

« Vous le verrez dimanche, ce n’est pas différent de ce que la voiture était il y a 30 ans. Elle aura exactement le même son, elle se conduira de la même manière, et je n’essaierai pas d’aller à la limite absolue pendant quelques tours, mais j’essaierai d’en profiter, ce qui signifie aller aussi vite que je me sens à l’aise, en gardant à l’esprit que c’est ma voiture. C’est peut-être un peu différent d’une voiture qui est juste empruntée. »

Ainsi, il ne sera pas seulement question de nostalgie avec ce roulage : mais aussi d’écologie.

« Ce sera amusant et c’est génial de le montrer aux gens. Le sport automobile est notre passion, c’est ce avec quoi nous avons grandi. Je pense que les voitures dont je rêvais quand j’étais enfant sont différentes de celles de certains autres pilotes, mais il est important de trouver un moyen de le faire de manière responsable à l’avenir pour garder ces voitures et l’histoire vivante. »

« En fin de compte, la culture peut s’exprimer de nombreuses façons, la musique, les arts, mais notre façon de nous exprimer est de conduire des voitures, des voitures de course, et il serait dommage que tout cela disparaisse. »

« C’est une façon de la garder vivante et de regarder vers l’avenir, la Formule 1 se dirige dans cette direction en 2026, peut-être plus tôt, mais elle est ce qu’elle est pour de nombreuses raisons. Je pense que c’est une excellente façon de tout mettre en place et de s’amuser. »

Vettel à l’origine du projet

C’est Sebastian Vettel lui-même qui a eu l’idée de ce roulage, à l’occasion des 30 ans du titre de Mansell, très apprécié des fans de Silverstone.

L’Allemand a même acheté le châssis de la FW14B en 2019, vendu à Goodwood en 2019, pour près de 2,5 millions d’euros (le châssis 08 utilisé dans 13 des 16 Grands Prix). Clin d’œil historique : le numéro de la Williams F1 était celui que porte Sebastian Vettel en F1, le numéro 5.

« C’était mon idée, c’est ma voiture, j’ai acheté la voiture pour le numéro cinq rouge. »

« Évidemment, j’ai le numéro cinq sur ma voiture, j’ai gagné mon premier championnat avec le cinq rouge, même s’il était un peu plus petit sur notre voiture à l’époque, mais c’était quand même le numéro cinq. Je portais le numéro cinq en karting, et j’ai le numéro cinq maintenant, donc il y a un lien. »

Sebastian Vettel une fois de plus, fait ainsi montre de son amour et de sa connaissance du passé de la F1...

« Le début des années 90 est le premier souvenir que j’ai de la Formule 1, de cette voiture et des années qui ont suivi. C’était mon idée, mon initiative, et j’ai pensé que 30 ans exactement après avoir remporté le championnat, mais aussi le Grand Prix de Grande-Bretagne il y a 30 ans, c’était une excellente idée. »

« Mais j’ai également pensé que nous devions le faire de manière responsable, et j’utiliserai donc des carburants neutres en carbone dimanche pour démontrer que nous pouvons toujours nous accrocher à notre histoire, à notre héritage et à notre culture dans le sport automobile, mais en le faisant de manière plus responsable.

« Je suis donc très impatient de conduire la voiture pour la première fois et d’entendre la voiture, je pense que beaucoup de gens partageront cette joie avec moi. »

Photos :

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos