Formule 1

Vettel ne sait pas vraiment pourquoi la Ferrari est si irrégulière

Mais a bon espoir dans les chances des Rouges

Recherche

Par A. Combralier

9 mai 2019 - 17:45
Vettel ne sait pas vraiment pourquoi la

Sebastian Vettel a déjà comparé la SF90 à un Rubik’s Cube, difficile à exploiter, notamment sur le plan de la performance pneumatique. Dans le paddock de Barcelone, le pilote Ferrari a de nouveau confirmé les difficultés de la Scuderia à tirer le maximum du potentiel de la monoplace, pourtant très prometteur.

Quand on lui demande comment expliquer les fluctuations importantes de performance de la Ferrari, entre Bahreïn et Shanghai par exemple, Sebastian Vettel apparaît aussi franc que désemparé.

« La réponse honnête, c’est que nous ne le savons pas entièrement. La voiture était très, très solide aux essais hivernaux. A Melbourne, nous avons un peu souffert pour retrouver le même ressenti. »

« Nous avons eu des hauts et des bas durant ces quatre premières courses. Il y a eu des moments où la voiture était vraiment bonne. Sur d’autres plans, elle ne l’était pas vraiment. »

« Au fond de moi je pense que la voiture est forte, donc nous essayons de rassembler les informations pour comprendre comment y arriver. Mais nous n’avons toujours pas trouvé de remède miracle. Ces dix dernières années, nous n’avons pas réussi à en trouver, donc je ne pense pas que ce genre de chose existe. Donc il s’agit d’aller véritablement au fond des détails, pour essayer de comprendre davantage la voiture, les conditions que nous avons rencontrées. »

L’évolution moteur de la Scuderia va-t-elle grandement aider pour refaire le retard sur Mercedes ?

« Ce week-end sera intéressant, car nous avions un bon ressenti ici à Barcelone, il n’y a pas si longtemps. Je suis assez sûr de me souvenir comment la voiture se comportait. Ce sera intéressant de voir le comportement de la voiture ces quelques prochains jours. Mais je suis assez confiant : si nous pouvons retrouver ce niveau, nous serons compétitifs. »

« Nous espérons faire progresser la voiture. Nous avons amené quelques pièces à Bakou, d’ores et déjà, et une nouvelle série de pièces ici. Donc nous voulons aller plus vite. »

« Ici et là nous sommes raisonnablement rapides, mais pas assez dans l’ensemble pour mettre les voitures en première ligne chaque week-end. Nous manquons un peu de performance en général, mais je pense que le package est prometteur. Nous savons que nous avons une voiture solide, nous avons juste souffert un peu pour tout mettre ensemble. »

« Nous travaillons à fond pour nous assurer d’avoir la voiture la plus rapide, pour gagner toutes les courses qu’il reste. »

Sebastian Vettel reconnaît volontiers que Ferrari a du retard à rattraper sur Mercedes, mais n’abandonne pas l’espoir de voir la Scuderia reprendre l’ascendant enfin.

« A la fin de la première semaine des essais de Barcelone, nous étions devant. A la fin des essais, nous étions à égalité. A la fin de la première course, nous étions derrière. A la fin de la deuxième course, nous étions légèrement devant. A la troisième et à la quatrième course, nous étions derrière, en qualifications et en course. »

« L’an dernier au même stade, nous étions dans une meilleure position. Nous avions gagné des courses et nous étions plus compétitifs. Mais l’ambiance est aussi bonne voire meilleure que l’an dernier. »

« Donc je dirais que pour le moment, nous savons que nous sommes légèrement derrière, mais nous savons aussi que la situation pourrait se retourner en notre faveur. C’est pourquoi l’ambiance est si bonne dans l’équipe, je crois que nos chances sont bonnes. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less