Formule 1

Vettel n’est pas étonné d’entendre Leclerc s’agacer à la radio

C’est la passion qui dicte ces messages

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 mai 2019 - 10:15
Vettel n'est pas étonné d'entendre (...)

Sebastian Vettel (à gauche sur la photo) a expliqué qu’il comprend totalement que son coéquipier, Charles Leclerc (à droite), soit souvent très réactif et passionné à la radio lorsque les choses tournent mal pour lui. Leclerc a notamment été entendu à plusieurs reprises en train de se dévaloriser, notamment lors de son accident de Bakou, mais aussi en train de s’agacer derrière son coéquipier lorsque celui-ci était plus lent.

"La difficulté avec les messages radios est qu’ils sont écoutés sans que l’on sache dans quel état d’esprit nous sommes en course" révèle Vettel. "Ce que je veux dire, c’est qu’on essaie d’aller aussi vite que possible tout le temps et c’est plutôt normal si quelqu’un pose une question, on ne réponde comme si l’on était sur notre canapé en train de boire un coup et de se détendre. Vous êtes pressé et c’est le cas pour nous tous."

"C’est évidemment notre passion, notre vie, ce qui se passe en piste nous tient à cœur. Je pense que c’est normal que ça semble très passionné, parce que nous le sommes. Nous voulons gagner, nous voulons aller le plus vite possible, et je dirais que c’est normal et que c’est un bon signe."

Il ajoute même que l’inverse serait inquiétant : "Je pense que si vous semblez totalement détendu, on vous demandera ’Vous vous en foutez ? Vous semblez tellement détendu, quel est le problème avec vous ?’. Je pense que c’est un bon signe, les émotions font partie de notre sport et cela devrait être le cas."

Lando Norris, qui a fait ses débuts en F1 cette saison, plaisante en ajoutant qu’il a lui-même "plus de jurons" dans sa radio : "Ce n’est pas que moi où les pilotes, si l’on fait une erreur ou que quelqu’un d’autre en fait une, vous allez jurer parce que vous êtes agacé. C’est pareil pour tout le monde."

"Ce n’est pas juste Charles ou moi, je pense que la plupart des pilotes, quand ils font des erreurs ou ne font pas ce dont ils se savent capables, s’énervent eux-mêmes. Je dirais que nous sommes dans le même bateau pour ce qui est du commentaire que je ferai à mon sujet si je n’ai pas fait ce que je devais faire."

Ferrari

expand_less