Formule 1

Vettel : Le DAS, comme courir avec des tongs !

Mais pas plus dangereux que le F-duct

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 février 2020 - 20:37
Vettel : Le DAS, comme courir avec (...)

Sebastian Vettel est curieux de voir comment fonctionnera le système DAS testé par Mercedes aujourd’hui à Barcelone, une fois qu’il sera en course. Selon lui, ce système doit donner au pilote un sentiment très étrange.

"Oui, j’ai vu, on en a parlé ce midi. C’est intéressant" commence Vettel. "Je présume que le fait qu’ils roulent avec signifie que c’est légal. Je ne sais pas, c’est un volant de direction, pas à pousser ou tirer !"

"Imaginer que vous êtes habitué à courir, et vous mettez vos chaussures de course, et quelqu’un vous demande de courir en tongs. Vous ne pouvez pas faire ça, c’est juste très différent !"

"Je ne sais pas si ça fonctionne, je dirais qu’il y a du travail pour l’amener en course et ce n’est probablement pas si facile que ça ne le semble pour le pilote, mais on verra. C’est une nouveauté à observer."

Il se demande ce que ressentent les pilotes Mercedes : "Je pense que c’est bizarre, vous avez l’impression tout à coup de ne plus avoir le volant en mains" dit-il, sans penser pour autant qu’un problème de sécurité s’en dégage."

"Je pense juste que c’est bizarre ! Mais si c’est plus rapide et qu’il n’y a pas d’inquiétude, vous choisissez le plus rapide. Nous avions le F-Duct il y a plusieurs années et l’on pilotait avec une seule main."

"Ce n’était pas sécuritaire mais c’était rapide et c’est ce que l’on cherche. C’est aussi pour ça que la FIA nous surveille et s’assure que tout ait un sens, et que nous ayons nos mains sur le volant."

Vettel ne s’attend pas à ce que d’autres équipes puissent copier ce système ni cherchent à le faire : "C’est dépendant de tout ce que vous avez autour, de la voiture dans laquelle vous êtes. Peut-être que je le sous-estime, mais je ne pense pas que c’est un ticket pour la victoire."

"Il y a bien plus d’éléments pour construire une voiture compétitive. Mais bien sûr, c’est une innovation et nous verrons si c’est quelque chose que tout le monde reprendra ou non."

Pour sa première demi-journée au volant, celui qui se remet d’un syndrome grippal est satisfait : "J’ai finalement pu conduire la SF1000 après un petit malaise qui m’a forcé à passer la majeure partie de la journée d’hier au lit."

"C’était agréable de pouvoir reprendre le volant pour commencer à découvrir la voiture. Cette première demi-journée a été sans aucun doute positive : nous n’avons eu aucun problème de fiabilité et nous avons pu boucler 73 tours. C’est l’aspect le plus important de la première approche avec une nouvelle monoplace."

"La SF1000 a certainement une longueur d’avance sur la voiture de l’an dernier. Pour demain, l’objectif est de maximiser le temps sur la piste et de collecter autant de données que possible qui nous aideront à mieux comprendre où aller dans notre programme de travail."

Retrouvez toutes les photos de la journée d’essais à Barcelone en cliquant ici (galerie mise à jour régulièrement).

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less