Formule 1

Vettel : Je ne m’attendais certainement pas à être deuxième !

La rédemption de Vettel résulte aussi d’une stratégie parfaitement exécutée

Recherche

Par Alexandre C.

7 juin 2021 - 10:36
Vettel : Je ne m’attendais certainement

Sebastian Vettel, le pilote du jour de Bakou, a ramené une deuxième place inespérée au Grand Prix d’Azerbaïdjan, profitant des erreurs des pilotes devant lui, mais aussi d’une bonne stratégie et de l’excellent rythme de sa monoplace.

Il est clair que ce podium est une surprise : mais à quel point pour le pilote Aston Martin F1 ?

« Eh bien, je n’avais pas beaucoup d’attentes, pour être honnête. Je veux dire, je savais que tout le week-end je me sentais bien, mais je ne m’attendais certainement pas à être deuxième et la course était vraiment solide. »

Cette surprise résulte cependant d’une logique stratégique. Car c’est sans doute le premier relais prolongé en tendres qui a permis à Sebastian Vettel d’avoir les armes pour lutter pour cette place inespérée... il confirmait après coup.

« Nous avons eu un très bon premier relais. J’ai économisé les pneus au début et je suis resté dehors plus longtemps en piste que la plupart des gens devant moi, ce qui, je pense, nous a aidés plus tard parce que, au redémarrage, j’avais des pneus qui étaient dix tours plus frais que ceux de tout le monde. Donc, c’était probablement plus facile de les faire chauffer et ça m’a aidé. »

« Le rythme s’améliorait avec les pneus tendres, c’était une surprise. A en juger par le début de la course, nous ne nous attendions pas à ce que les pneus tendres durent aussi bien, mais aujourd’hui, pour nous, ils l’ont fait et nous avons bien géré ça. »

Le 122e podium de Sebastian Vettel (le premier depuis Istanbul l’an dernier) est ainsi le premier de l’histoire d’Aston Martin en F1...

L’heure de la rédemption est bien arrivée pour le quadruple champion du monde, n’est-ce pas ?

« Eh bien, ça faisait un moment pour moi, donc c’est toujours bien si vous rejoignez une nouvelle équipe et obtenez de bons résultats. Jeudi j’ai dit que j’étais là pour gagner. »

« Nous devons être là, être plus affûtés. Nous avons évidemment obtenu le meilleur résultat possible et je suis très heureux avec cette 2e place pour l’équipe. C’est génial pour nous. Nous avons eu un début de saison très difficile. Nous nous attendions à un peu plus après une année aussi forte que celle de l’équipe l’année dernière. J’ai hâte de rentrer et de boire quelques verres avec les gars. »

« Au niveau où nous sommes, il est clair que tout le monde est capable de conduire une voiture très rapidement, donc les petites choses peuvent faire une grande différence et oui, j’ai probablement pris un peu plus de temps que je ne le voulais au début de la saison, pour être au top de moi-même et m’adapter à la voiture, mais oui, j’étais confiant qu’à un moment donné, ça commencerait à s’emboîter et évidemment Monaco était génial. Nous avons eu un bon résultat là-bas, donc ça aide. Vous pouvez dire que ça enlève un peu de pression. »

Et Sebastian Vettel plaisante alors...

« Je suis assez à l’aise dans ma voiture - et je suis l’un des seuls pilotes qui ne fait pas pipi dedans, donc je peux y rester plus longtemps. Je pense que la moitié des pilotes le font. Moi, je ne le fais pas. Je ne l’ai jamais fait. J’ai essayé une fois mais ça ne marche pas ! »

L’Allemand n’avait-il cependant pas peur que son pneu éclate, comme dans l’autre Aston Martin F1 avec le malheureux Lance Stroll ?

« Je ne sais pas ce qui s’est passé. Le pneu a simplement lâché. C’était étrange. Évidemment, j’étais plus en sécurité parce que mes pneus étaient plus frais que ceux des autres, mais quand Max a eu le même problème, il était clair que... qui est le prochain ? On se dit ce genre de choses. »

« Je ne sais pas pourquoi, mais ce n’est pas censé se produire, donc il doit y avoir une enquête parce que c’est probablement le pire endroit de l’année où vous voulez avoir ça. Cela pourrait mal tourner si vous crevez très près de l’entrée des stands et du mur en face. On dépasse largement les 300 km/h. Oui, j’étais un peu inquiet, mais avec le drapeau rouge, j’ai su que nous aurons tous des pneus différents et que ça devrait aller. C’était étrange, mais je n’étais pas trop inquiet parce que je savais aussi que je serais probablement le dernier sur la liste. »

Au Paul Ricard, pour le prochain Grand Prix, Sebastian Vettel verra-t-il son Aston Martin F1, qui semble en progrès, dominer le milieu de grille ?

« La France sera un circuit normal, nous verrons où nous en sommes, mais j’espère que nous pourrons nous battre pour les points un peu plus régulièrement. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less