Vettel critique ’les beaux slogans’ écologiques de la F1

Quelles conséquences si les objectifs ne sont pas atteints ?

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 septembre 2022 - 14:48
Vettel critique 'les beaux (...)

La Formule 1 promet depuis plusieurs mois qu’elle sera neutre en carbone en 2030, grâce notamment aux moteurs hybrides et aux carburants de synthèse. Cette promesse laisse Sebastian Vettel de marbre, car il ne sait pas à quel point cela est contrôlé.

"La question est de savoir ce qui se passe s’ils n’atteignent pas les objectifs. Qui est le contrôleur ?" lance le pilote Aston Martin F1, sous-entendant que les engagements ne sont que théoriques.

"Si la Formule 1 se contrôle elle-même, c’est un beau slogan mais pas particulièrement crédible. En fin de compte, il est important que vous soyez également prêt à prendre une part de vos propres bénéfices afin de prendre des mesures crédibles."

L’Allemand regrette que les intérêts économiques de la discipline, et notamment son développement intense, aient repoussé des technologies qui auraient pu apparaître plus tôt : "La Formule 1 connaît un boom en ce moment, également en raison de la série Netflix. Et maintenant les gens sont prêts à tout pour profiter de ce boom."

"La technologie des biocarburants était déjà là. Ce n’est pas une nouvelle technologie. La Formule 1 aime prétendre qu’elle est un pionnier technique. Ils auraient été des pionniers s’ils l’avaient sorti cela il y a 10 ans. Mais mieux vaut tard que jamais."

En retard sur l’E10... et les carburants de synthèse ?

Développant sur la présence des biocarburants l’an prochain, Vettel rappelle que l’E10 est présent à la pompe depuis de nombreuses années : "Nous avons un moteur en place et l’année prochaine et nous aurons un contenu de seulement 10% de biocarburants dans la voiture."

"D’un point de vue technologique n’est pas une révolution. Vous pouvez déjà acheter ce carburant à la pompe depuis plusieurs années en tant que client dans le monde entier. Il ne s’agit donc pas d’une nouveauté."

"Je ne pense pas que cela corresponde au type d’ambitions que la Formule 1 a pour être un leader technologique. Nous réagissons, plutôt que d’être proactifs et de montrer la voie à suivre."

Vettel craint aussi que l’objectif que s’est fixé la F1 pour 2026 avec les carburants de synthèse ne la mette en retard sur ce dossier là aussi, alors que des pétroliers et constructeurs travaillent sur ces technologies.

"Je pense que cela va mettre notre sport sous une énorme pression, parce que je sens que dans ces cinq années, il y aura beaucoup de changements appliqués, espérons-le, dans le monde entier, et mettant sous pression les choses qui n’ont pas appliqué de changement."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos