Formule 1

Vettel chez Aston Martin F1 : une injustice pour Pérez, un choix logique pour la marque ?

Explications de différents points de vue

Recherche

Par A. Combralier

15 juillet 2020 - 12:54
Vettel chez Aston Martin F1 : une (...)

La rumeur grandit d’heure et heure et après avoir été annoncée par Bild, aurait été confirmée par Gerhard Berger : Sebastian Vettel arriverait chez Aston Martin F1 (ex-Racing Point) l’an prochain, pour remplacer Sergio Pérez.

La nouvelle peut paraître surprenante, tant Otmar Szafnauer, le directeur d’écurie, a répété ces dernières semaines qu’il était « logique qu’il n’y avait pas de place » pour un pilote chez Aston Martin F1 l’an prochain, étant donné que Sergio Pérez et Lance Stroll sont toujours sous contrat.

Mais on sait qu’en F1, les contrats peuvent être brisés : c’est ainsi que Lawrence Stroll pourrait payer des millions à Sergio Pérez pour rompre son contrat avant l’échéance. Flavio Briatore, dans une déclaration de ce matin, avait d’ailleurs clairement laissé entendre que Racing Point était en fait ouvert à la discussion, au sujet du cas Alonso : « Il y avait la possibilité pour Fernando d’aller chez Racing Point mais nous avons préféré faire un autre choix. »

Le point de vue de Vettel : une opportunité inespérée

Du point de vue de Sebastian Vettel, aller chez Racing Point serait une opportunité inespérée. En effet, sans baquet jusqu’ici pour l’an prochain, l’Allemand semblait jusqu’ici devoir opter pour une année sabbatique contrainte : avec Bottas prolongé chez Mercedes, Fernando Alonso arrivant chez Renault, il ne restait plus d’option à Sebastian Vettel pour rester dans une équipe compétitive, ce qu’il veut.

Or, Racing Point a prouvé en ce début de saison pouvoir être la troisième force du plateau, voire pouvoir devancer Alexander Albon. Le rythme de Sergio Pérez était impressionnant sur le Red Bull Ring en Styrie, et a même été jusqu’à inquiéter Christian Horner.

Avec les châssis en partie gelés l’an prochain, Racing Point-Aston Martin F1 aura toutes les chances d’être de nouveau très compétitive (sauf si la bataille juridique avec Renault s’emballe). Du même coup, l’ironie du sort voudrait que Sebastian Vettel soit plus compétitif dans une Aston Martin F1 l’an prochain que dans une Ferrari ! Un beau pied de nez à la Scuderia qui l’a remercié sans ménagement.

Le point de vue de Pérez : une injustice sportive et humaine

Si cette piste est une grande opportunité pour Sebastian Vettel, elle peut apparaître comme une véritable claque pour Sergio Pérez. Qu’a donc fait le Mexicain pour mériter pareils remerciements ? Il est un pilier de la structure Force India-Racing Point depuis 2014. Sur le plan sportif, il aura réussi à signer plusieurs podiums pour la structure ; et régulièrement, il devance son coéquipier Lance Stroll en qualifications comme en course grâce à sa gestion formidable des pneus. Il est même sur la pente ascendante, alors que Sebastian Vettel est en pleine crise de confiance.

Sur le plan sportif, Sergio Pérez n’a pas grand-chose à se reprocher. Sur le plan humain, encore moins : car c’est grâce à une action en justice intentée par le Mexicain que Force India fut sauvée de la faillite avant le rachat par Lawrence Stroll et ses associés. Après avoir tant vécu humainement avec l’équipe, Sergio Pérez serait aussi remercié : on a vu mieux niveau éthique.

Heureusement, avec ses soutiens financiers mexicains, Sergio Pérez pourrait non sans mal trouver un point de chute, peut-être chez Haas ou Williams.

Le point de vue de Lawrence Stroll : un effet signal positif pour la marque Aston Martin

Mais business is business… En effet, la signature de Sebastian Vettel serait une très bonne nouvelle pour Lawrence Stroll. N’oublions pas que le père de Lance se projette au-delà de l’équipe de F1 : sur la marque Aston, en pleine déroute, qu’il a rachetée pour la relancer.

Engager un quadruple champion du monde serait ainsi envoyer un signal très positif aux investisseurs et aux marchés : une équipe qui s’appelait SportPesa il y a deux ans, s’appelle désormais Aston Martin F1 avec un grand champion à bord – et l’équipe est même prête à payer des millions pour débarquer un pilote. Les investisseurs seraient ainsi rassurés sur la force de frappe financière et l’ambition de Stroll. D’ores et déjà d’ailleurs, même si la nouvelle est à prendre avec précautions, le cours d’Aston rebondit de + 5 % en Bourse (mais la nouvelle est peut-être liée au plan de relance britannique, à l’optimisme des marchés, ou à l’annonce du début de la production de son SUV jeudi dernier).

En somme, l’arrivée de Sebastian Vettel paraît peut-être étonnante du point de vue de la F1 ; mais à l’échelle de la marque, il s’agit là d’une opportunité à ne pas manquer pour Lawrence Stroll. Le dur monde de la F1…

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less