Formule 1

Vettel a essayé de creuser un écart de 5 secondes, mais a dû économiser de l’essence

‘Il me semblait que Lewis contrôlait son rythme’

Recherche

Par A. Combralier

10 juin 2019 - 12:01
Vettel a essayé de creuser un écart (...)

A 15 tours de l’arrivée, Sebastian Vettel a appris qu’il avait été pénalisé de cinq secondes par les commissaires. A ce moment-là, Lewis Hamilton pointait à deux secondes du pilote Ferrari. L’équation était simple : il fallait faire grimper cet écart à cinq secondes pour espérer conserver la victoire.

Lewis Hamilton a finalement fini dans la boîte de vitesses de Sebastian Vettel, mais le pilote Ferrari a-t-il estimé possible de creuser un écart de 5 secondes ?

« Oui, à un moment donné, j’étais trois secondes devant, mais j’étais assez certain qu’il contrôlait son rythme » a confié le vice-champion en conférence de presse, hier à Montréal.

« Bien sûr, une fois la pénalité donnée, Lewis semblait relâcher la pression, parce qu’il n’y avait aucun intérêt de forcer. A un moment donné ensuite, j’ai senti qu’il doutait de la décision et qu’il remettait la pression mais… »

« Je n’ai pas ralenti à cause de cela » a précisé Lewis Hamilton, présent aux côtés de Sebastian Vettel dans la salle de presse.

« Tu commençais juste à aller super vite, et je me suis dit, ouah, il va mettre cet écart de cinq secondes. Je souffrais avec les pneus quand tu as soudainement haussé ton rythme et je me disais juste, allez, je dois tout donner pour essayer de hausser mon rythme. »

Dans les ultimes boucles, Lewis Hamilton s’est néanmoins rapproché considérablement de Sebastian Vettel, sans tenter une manœuvre de dépassement inutile.

« J’essayais d’avoir ces cinq secondes » poursuit le pilote Ferrari « mais j’ai eu une séquence de bons tours, et après cela, j’ai plus souffert vers la fin. Nous avons dû, aussi, économiser de l’essence, donc ce n’était pas la course la plus facile à gérer, mais nous avons réussi à rester devant, ce qui me rend très fier et heureux. »

« Tout le mérite en revient à l’équipe, qui a travaillé dur. Sur cette piste nous semblions un peu plus compétitifs donc pour nous, en dépit de ce qui est arrivé en course, cela nous donne plus envie encore d’améliorer cette voiture. Il y a toujours du travail à faire. Mercedes et Lewis étaient un peu plus rapides en course, mais c’était une bonne course dans l’ensemble pour nous. »

Ferrari

expand_less