Formule 1

Verstappen réplique sèchement à Hamilton et aux ‘hypocrites’ : ‘Il ne me connait pas vraiment’

L’affaire du gala du Met ressurgit

Recherche

Par Alexandre C.

23 septembre 2021 - 17:04
Verstappen réplique sèchement à (...)

Le duel entre Lewis Hamilton et Max Verstappen se passe sur la piste bien sûr – et chacun l’aura vu à Silverstone et à Monza. Mais aussi en dehors, par quelques jeux psychologiques

Et une nouvelle petite passe d’armes a eu lieu dans le paddock de Sotchi. Lewis Hamilton a commencé par émettre une hypothèse qui expliquerait l’incident de Monza : selon lui, le pilote Red Bull, qui lutte pour son premier titre, ressentirait une certaine pression supplémentaire qui le conduirait à être par trop impétueux…

La réplique était attendue et Max Verstappen a commencé par répondre par l’ironie au pilote Mercedes…

« Oui, je suis si nerveux que je peux à peine dormir. Je veux dire, c’est tellement horrible, de se battre pour un titre. Je déteste vraiment ça. Ouais. »

Et plus sérieusement, Max Verstappen a balayé d’un revers de main les présomptions de Lewis Hamilton.

« Non, je pense que si quelqu’un me connaît, [il verra] que je suis très détendu à propos de toutes ces choses et je ne peux vraiment pas être inquiet ou ennuyé, je suis très détendu. »

« C’est la meilleure sensation qui soit d’avoir une voiture, une grande voiture, qui vous permet de vous battre pour la victoire. Peu importe si vous êtes en tête du championnat ou pas. »

« Ces commentaires, je veux dire, cela montre simplement qu’il [Hamilton] ne me connaît pas vraiment - ce qui est bien, je veux dire que je n’ai pas non plus besoin de le connaître, de savoir comment il est, complètement. »

« Je me concentre juste sur moi-même, et j’aime vraiment être en tête, et j’espère que nous pourrons le faire pendant très longtemps. »

Mais Max Verstappen a bien été jugé de manière prédominante en faute par la FIA : n’est-ce pas la preuve qu’il est prêt à jouer le tout pour le tout dans cette saison folle ? Quitte à prendre trop de risques ?

« Ça va dans les deux sens, n’est-ce pas ? Il n’y a pas que moi qui soit impliqué] lorsque nous courons l’un contre l’autre. »

Le paddock regarde aussi avec une certaine inquiétude ce duel devenir une véritable escalade, dangereuse pour la sécurité comme nous l’avons vu à Monza... Le pilote Red Bull le craint-il aussi ? Non car « Super Max » est aussi Super Zen…

« Pas de mon côté, je suis plutôt calme et détendu à propos de tout. C’est plutôt les questions que l’on me pose à ce sujet. »

« Nous sommes tous assez professionnels pour laisser ça derrière nous à Monza et continuer ici à Sotchi, et dans les courses suivantes. »

La pénalité et ses conséquences à Sotchi

Sur la pénalité en elle-même (trois places sur la grille à Sotchi), Max Verstappen l’accepte-t-il avec le recul ?

« J’ai été un peu surpris d’entendre la nouvelle sur cette pénalité, mais à la fin, c’est ce qu’ils ont décidé, j’ai mes propres opinions, bien sûr. Mais nous allons de l’avant et nous en tirons le meilleur parti. Bien sûr, ce n’est pas idéal. Mais ce n’est pas la fin du monde. »

Red Bull pourrait profiter de cette pénalité de trois places pour changer l’unité de puissance du Néerlandais... Est-ce acté ?

« Pour être honnête, il y a beaucoup de points d’interrogation, également de notre côté. Nous devrons attendre et voir un peu tout au long du week-end ce qui se passe et à quel point nous sommes compétitifs également. Rien n’a encore été totalement décidé. »

Verstappen revient sur Monza et le "gala" du Met

Les propos de Sotchi font suite à une autre polémique ayant suivi l’accident de Monza : Lewis Hamilton a en quelque sorte accusé Max Verstappen de ne pas avoir vérifié qu’il allait bien après son crash... Ce à quoi le clan Red Bull a répondu : quand on a mal, on ne prend pas l’avion le lendemain pour aller au gala du Met (le plus grand musée de New York) le lendemain.

Max Verstappen a alors recadré ceux qui l’avaient critiqué pour son attitude (Lewis Hamilton y compris) juste après le crash : c’est, pour lui, de l’hypocrisie pure. Ambiance...

« Il y a beaucoup d’hypocrites dans le monde, c’est sûr. »

« Je veux dire, j’ai sauté de la voiture et j’ai regardé à gauche. Et il [Lewis] était bien sûr toujours en train d’essayer de reculer, de secouer le volant, d’essayer de s’enfuir sous ma voiture. Donc je pense qu’il allait très bien. »

« De plus, le lundi ou le mardi, quand on prend l’avion pour l’Amérique pour assister à un gala... on ne peut le faire que si nous nous sentons bien... Donc déjà là-bas [à Monza], tout était sous contrôle. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less