Formule 1

Verstappen raconte son ressenti lors de l’accident de Bakou

La frustration de la victoire perdue n’arrive pas immédiatement

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 juin 2021 - 17:24
Verstappen raconte son ressenti (...)

Max Verstappen a perdu une victoire qui lui tendait les bras à deux tours de l’arrivée à Bakou, alors qu’il était en tête du Grand Prix d’Azerbaïdjan. Il a été victime d’une crevaison à plus de 300 km/h, et nous lui avons posé la question de son ressenti au moment de l’accident, entre peur et frustration.

"Tout d’abord, on essaie de garder la voiture loin du mur, c’est très dur quand vous êtes à plus de 300 km/h et que quelque chose comme ça se produit" a déclaré Verstappen à Nextgen-Auto.com.

"Dès le moment où la voiture s’arrête, vous réalisez que la victoire s’est envolée et que les points, particulièrement importants à ce moment du championnat, se sont envolés aussi, donc ce n’est pas agréable."

Il espère se relancer ce week-end au Castellet, sur un circuit Paul Ricard où Lewis Hamilton et Mercedes F1 sont invaincus depuis le retour de la Formule 1 en 2018 : "Je m’attends à ce que McLaren soit rapide ici, ils ont une très bonne vitesse de pointe en ligne droite."

"Mercedes évidemment, c’est leur circuit, il leur convient très bien. Quant à nous, nous ne serons pas forcément les plus compétitifs mais nous devrions être au niveau. Néanmoins, il est difficile de dire si nous serons proches de Mercedes, et à quel point nous serons compétitifs face à eux."

Le circuit Paul Ricard a produit des courses au spectacle limité ces dernières années, mais les pilotes l’apprécient en termes de pilotage. Verstappen révèle que la compréhension de certains virages est parfois plus longue, car leur trajectoire est inattendue.

"C’est un circuit très différent du fait des virages très longs. Je n’avais pas piloté au Paul Ricard avant la F1 et j’ai dû l’apprendre sur simulateur, et les trajectoires sont parfois différentes que ce que l’on pourrait penser au premier abord, mais ça le rend plutôt intéressant."

Au Castellet, les dégagements asphaltés sont très larges, mais le sujet des limites de piste n’inquiète pas le pilote Red Bull : "Je ne m’attends pas à ce que ce soit un gros problème, nous devrons laisser dans les limites, ils ont mis des vibreurs saucisses jaunes, donc ça devrait aller."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less