Verstappen raconte son duel avec Leclerc : ‘Il l’a joué finement !’

Un duel qu’il a remporté in extremis

Recherche

Par Alexandre C.

28 mars 2022 - 10:49
Verstappen raconte son duel avec (...)

Les derniers tours furent chauds et serrés entre Charles Leclerc et Max Verstappen hier en course à Djeddah ; et l’écart sur la ligne d’arrivée était le plus faible depuis Monza 2020 (Pierre Gasly-Carlos Sainz).

« C’était des tours de qualifications, c’était difficile ! » commente pour sa part Max Verstappen au sujet de ces derniers tours intenses.

« Je n’étais pas vraiment heureux sur les pneus médiums. Tout le temps, quand vous vous rapprochiez de la voiture devant vous, les pneus mouraient. Il n’y avait donc pas beaucoup de course et de spectacle en piste. C’était un peu frustrant mais dès que nous sommes passés au pneu dur, j’ai eu un bien meilleur feeling. »

« Alors j’ai bien sûr essayé de rester proche de Charles après le redémarrage de la voiture de sécurité et, oui, j’ai juste essayé de garder plus ou moins le même écart. Et c’était essentiellement ça, vous savez, j’essayais juste d’égaler ses temps au tour, j’essayais de me rapprocher un peu plus. »

Les deux hommes se sont livrés un duel intense, en utilisant parfois la ruse et en jouant avec les lignes DRS.

« J’avais un bon feeling avec la voiture et les pneus tenaient encore assez bien malgré la vitesse élevée. Et bien sûr, j’ai ensuite eu quelques bonnes opportunités, mais Charles l’a vraiment joué finement et intelligemment dans le dernier virage. Donc ce n’était pas facile pour moi de passer. Et finalement, j’ai réussi et j’ai pris de l’avance, mais une fois que j’étais devant, c’était vraiment quatre tours à fond pour essayer de rester devant parce que Charles était constamment dans mon DRS. Donc oui, c’était assez dur. »

Ces tactiques ont-elles rappelé à Max Verstappen ses années karting ?

« Eh bien, en karting, vous pouvez vous frotter un peu contre l’autre kart, vous savez, avec le côté du karting et tout ça. Ce n’est malheureusement plus possible en Formule 1. Mais nous l’avons fait dans le passé. On était OK. »

Etait-ce une bataille si différente de cela qu’à Bahreïn entre les deux pilotes selon le Néerlandais ?

« Chaque bataille est différente mais oui, il faut juste mener une course intelligente, vous savez, il faut juste faire avec, s’y adapter. Et oui, c’était très amusant. Ce n’était pas facile mais c’était très amusant. »

Si la bataille a été aussi intense, c’est que la Ferrari comme la Red Bull semblent être des voitures très proches en performance. Mais la Red Bull n’a-t-elle pas fait un pas en avant depuis Bahreïn selon Max Verstappen ?

« Difficile de dire si c’est un pas en avant, mais nous apprenons toujours et bien sûr chaque piste est différente aussi, en termes de ce que vous avez besoin de la voiture. Parce que clairement, en qualifications je n’étais pas très heureux et aussi dans le premier relais, ce n’était toujours pas comme je l’aurais voulu. »

« Mais cela dit, je pense qu’en général, quand vous êtes la voiture qui suit, vous utilisez votre pneu un peu plus tôt et ce n’est pas génial. Parce que dès que j’ai senti que j’avais de l’air propre, la voiture a changé un peu d’équilibre. Donc oui, nous allons jeter un coup d’œil, mais il y a encore beaucoup de choses à régler parce que c’est une voiture très nouvelle. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos