Verstappen : Quand je foire, Red Bull peut aussi me le dire

Il explique sa colère après l’erreur à Singapour

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 octobre 2022 - 10:36
Verstappen : Quand je foire, Red (...)

Max Verstappen ne décolérait pas après l’erreur Red Bull en qualifications, qui l’a fait abandonner un tour rapide pour en refaire un autre, avant de se rendre compte que la RB18 du Néerlandais n’avait plus assez de carburant.

Le leader du championnat a hurlé à la radio et rapidement, il a quitté le paddock de Singapour pour rentrer à son hôtel, ne faisant pas les classiques débriefings. Il explique pourquoi, selon lui, il est normal de réagir comme ça.

"J’aime l’approche critique. Quand je foire, ils peuvent aussi me dire que j’ai fait une erreur. Et je pense que ça devrait être l’inverse aussi. C’est comme ça qu’on se maintient dans la bonne direction, parce qu’on veut être parfaits. On ne veut pas être bons, on veut être parfaits" a déclaré Verstappen.

"Je pense qu’ils savent quand ils ont vu mon visage et avec ce que j’ai dit à la radio. Bien sûr, je ne suis pas entièrement satisfait de ce qui s’est passé. Je sais que la Formule 1 est un sport d’équipe et je peux faire une erreur, l’équipe peut faire une erreur. Mais cela est toujours inacceptable."

"Ils auraient dû me laisser finir le tour précédent"

Verstappen comprend que l’équipe voulait qu’il ait un tour clair dans l’avant-dernière boucle, ce qui n’était pas le cas avec la présence de Pierre Gasly devant lui. Mais lui faire interrompre son effort à ce moment-là a été l’erreur fatale à sa qualification.

"Je pense que nous avons été un peu surpris de faire ce tour supplémentaire. Mais vous pouvez suivre et vous le voyez venir. C’est pourquoi je ne comprends pas vraiment comment on a pu le manquer."

"Et, bien sûr, avec le recul, ils auraient dû me laisser finir le tour précédent où ils m’ont dit d’abandonner déjà pour faire un écart pour le dernier tour. Et tout cela a aussi été un peu déclenché avec Pierre devant moi. C’est pourquoi j’ai dû créer un écart pour le dernier tour, parce que je me rapprochais de lui.

Mais ce n’est pas une excuse. Je ne peux pas voir combien de carburant il y a dans la voiture. Mais nous avons tous les capteurs du monde pour suivre ce genre de choses. Donc oui, c’est incroyablement frustrant, parce que je pense que nous avions une bonne voiture. Les conditions sont délicates, mais j’aime ça."

"Je ne pense pas pouvoir monter sur le podium"

Le Néerlandais pense que son tour précédent aurait suffi à faire la pole : "C’était déjà plus de deux secondes de mieux par rapport à mon meilleur temps en Q3. Je veux dire, même dans le tour que j’ai fait, je me suis fait une frayeur dans le dernier secteur."

Et j’avais déjà deux secondes d’avance, je pense, avant même d’arriver à ces deux virages. Normalement, avec assez de carburant dans la voiture, le dernier tour aurait été plus rapide. Je ne savais pas que je n’avais pas assez de carburant dans la voiture, sinon, bien sûr, j’aurais fini mon tour précédent."

"C’était bien, ça aurait donné la pole position. Parce que comme je l’ai dit, dans mon 1’51"3, j’ai eu une très grosse glissade dans la dernière chicane avant le dernier virage. Il y avait donc beaucoup mieux à faire."

Vainqueur depuis la dixième place de la grille en Hongrie, depuis la 14e à Spa et depuis la septième en Italie, Verstappen ne se voit pas en mesure de faire une telle remontée : "Il ne sera pas possible de rattraper notre retard comme nous l’avons fait en Hongrie."

"Je ne pense pas pouvoir monter sur le podium. C’est tellement difficile de doubler ici. C’est un peu comme à Monaco. Vous devez essayer de suivre et tenter quelque chose sur la stratégie. Je pense que demain je serai bloqué par les voitures devant moi."

Horner explique l’erreur et garde confiance

Christian Horner, le directeur de Red Bull, admet l’erreur de son équipe. Il explique comment, selon les situations, il était impossible de faire ce tour supplémentaire pendant la Q3. Toutefois, il se veut rassurant quant à la course à venir pour son pilote.

"Il était sur un tour qui était une seconde et demie plus rapide, je pense, que le temps de la pole. C’était donc notre erreur" admet le Britannique. "En fait, avec la montée en puissance de la piste, nous avons supposé que cinq tours seraient le maximum que nous pourrions faire."

"Nous avons réussi à nous mettre dans une position où nous avons gagné un sixième tour. Mais le carburant allait être trop proche de la limite et plutôt que de repartir de la voie des stands, nous avons choisi d’annuler le tour, ce qui est évidemment une décision très frustrante pour Max, pour toute l’équipe."

"Et cela le relègue évidemment à la huitième place, mais c’est mieux que de partir de la voie des stands. Avec le rythme que nous avions, je suis sûr qu’il peut faire de grands progrès à partir de cette position."

"Cela rend la vie beaucoup plus difficile avec la nature du circuit, mais ce que nous avons vu avec ces voitures, c’est que vous pouvez dépasser et progresser. La seule chose que nous savons avec Max, c’est qu’il va tout donner."

"Et c’est une course difficile, la plus dure, la plus longue de l’année ici. Et la météo pourrait faire quelque chose d’intéressant aussi. Il y aura beaucoup d’opportunités. Donc, bien qu’il s’agisse d’une énorme déception, j’espère avoir l’opportunité de renverser la situation demain."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos