Formule 1

Verstappen : De recrue impossible à clé des transferts en F1 ?

Le départ de Honda pourrait changer la donne

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 octobre 2020 - 09:47
Verstappen : De recrue impossible à (...)

Depuis que Red Bull l’a promu en 2016 au détriment de Daniil Kvyat, et en pleine saison de F1, Max Verstappen semble être indéboulonnable en interne, Red Bull misant tout sur lui en termes de résultats, d’avenir, mais aussi de marketing.

En effet, bien qu’il ait un contrat jusqu’en 2023, et bien que l’on ne sache pas ce que cet accord contient comme clauses et options, il paraît évident que le motoriste est une condition à la poursuite, ou non, de leur association, tout comme les performances de Red Bull. Helmut Marko l’avait d’ailleurs reconnu en début d’année : Red Bull doit proposer une unité de puissance performante à Verstappen sinon il pourra s’en aller.

Le Néerlandais possède donc deux années supplémentaires de contrat après le départ de Honda, mais dans l’éventualité où il serait libre de partir, il est probable de voir d’autres équipes tenter le coup pour venir débaucher le plus jeune vainqueur de l’Histoire de la F1.

Le motoriste de Red Bull sera un argument essentiel

Qu’est-ce que le retrait de Honda signifie pour Red Bull ? Un retour dans le giron de Renault semble plus que probable, puisque Mercedes ne voulait pas équiper le team autrichien avec ses moteurs et qu’en 2021, le constructeur allemand motorisera quatre structures.

C’est pareil du côté de Ferrari, qui fournit des blocs propulseurs à trois équipes dont la sienne. Dès lors, seul Renault, qui n’aura pas de clients en 2021, pourrait facilement accueillir Red Bull et fournir des blocs propulseurs aux deux équipes du géant de la boisson énergétique, Red Bull et AlphaTauri.

Une dernière option pourrait être le rachat du département moteur de Honda par un indépendant, qui deviendrait alors un quatrième motoriste en F1. Bien entendu, Red Bull pourrait également faire cela, mais cette option est très peu probable.

Non seulement Red Bull ne veut pas avoir à sortir beaucoup plus d’argent pour son programme F1, mais ses résultats ne seraient pas garantis, puisque l’équipe n’a aucune expérience dans le développement des moteurs et devrait recruter des employés spécialisés pour les envoyer au Japon, où se situent les installations actuelles de Honda.

Quelles implications pour Verstappen ?

Après le partenariat houleux entre Red Bull et Renault, matérialisé particulièrement par les colères de Max Verstappen lors d’abandons qui lui ont coûté la victoire, il se pourrait que le Néerlandais cherche à éviter un retour auprès du Losange, et cela se ferait seulement en changeant d’équipe.

Verstappen ne manquera clairement pas de courtisans, étant reconnu comme un des meilleurs pilotes du plateau. Celui qui voulait devenir cette année le plus jeune champion du monde de F1 est désormais une des pièces maîtresses du marché... à condition d’être disponible.

Pour le moment, le fils de Jos Verstappen semble attaché à Red Bull et rien n’indique un départ à court terme. Cependant, un changement de moteur est presque toujours gage d’un pas en arrière, et il n’est pas certain que Verstappen ait la patience d’attendre le retour au niveau.

La future absence de Honda se mêlant aux performances décevantes de la RB16, Verstappen doit certainement se poser des questions. Et si ces questions deviennent trop importantes face à une situation qui ne lui convient pas, il pourrait décider d’ouvrir les négociations pour retrouver un nouvel élan dans un environnement différent.

Quelles équipes offriront un avenir ?

Et si Verstappen était sur le marché des transferts en 2022, les candidats ne devraient pas manquer. La première écurie candidate pourrait être Mercedes, avec ou sans Lewis Hamilton. Ce dernier doit toujours prolonger son contrat pour 2021 mais les détails mettent du temps à être réglés, et l’on peut se demander s’il prendra sa retraite l’année suivante.

Si c’était le cas, la porte serait grande ouverte pour Verstappen, tandis que son équipier pourrait être George Russell, puisque le jeune pilote soutenu par Mercedes aura trois années d’expérience. Si Hamilton continue, il est peu probable que l’équipe parvienne à convaincre les deux hommes de cohabiter.

Théoriquement, Ferrari n’aura aucune place à offrir à Verstappen, avec deux pilotes encore sous contrat à ce moment-là. Certaines équipes seraient certainement ravies de récupérer un tel pilote, on pense notamment à la future équipe Aston Martin F1 ou à McLaren, mais l’intérêt sportif pour Verstappen serait moindre.

Il ne serait pas étonnant que le management du jeune pilote entre rapidement en discussions avec Mercedes, si ce n’est pas déjà fait, pour prendre la température et possiblement discuter d’une venue du pilote en 2022, avec ou sans Hamilton.

Red Bull

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less