Verstappen aimerait que Pirelli travaille sur ses gommes ’pluie’ et ’intermédiaire’

Perez souhaiterait qu’un pilote provoquant un drapeau rouge soit pénalisé

Recherche

Par Paul Gombeaud

25 avril 2022 - 17:51
Verstappen aimerait que Pirelli (...)

La météo était loin d’être idéale ce weekend à Imola et notamment le vendredi où le thermomètre affichait seulement 13 degrés. L’ensemble des pilotes a ainsi rencontré beaucoup de difficultés pour faire monter les pneus en température lors des qualifications, celles-ci étant en plus interrompues à plusieurs reprises par des drapeaux rouges.

Les trois pilotes présents sur le podium ce dimanche ont ainsi été invités à donner leur avis sur les difficultés rencontrées lors de cette séance de qualifications.

Selon Lando Norris, "les conditions ont été plus fraîches que par le passé mais c’est toujours difficile sur un tel tracé lorsqu’il fait froid. Vous ne pouvez pas pousser autant dans les virages et chauffer les pneus avant facilement. Vous devez faire avec, il faut en tenir compte lors de la stratégie et tenter l’undercut ou l’overcut.

"Je pense qu’il est très difficile sur certaines pistes de garder les pneus à température lorsque nous roulons derrière la voiture de sécurité, notamment les gommes intermédiaires ou pluie. Dans ce cas-là ça devient vraiment compliqué, mais c’est tout selon moi. Maintenant si ça peut être amélioré, je ne m’en plaindrais pas."

Max Verstappen estime que Pirelli a du travail à faire pour améliorer les "pneus pluie, vous ne voulez les utiliser que lorsqu’il y a beaucoup d’eau car dès que la piste se met à sécher, ils deviennent très lents et vous voulez rapidement changer pour les intermédiaires, qui ne dégagent pas la même quantité d’eau. Mais même avec ces gommes là, c’est très difficile de faire monter les températures."

"Nous devons donc améliorer ces deux composés, comme ça a été fait pour le sec. J’imagine qu’il faudrait effectuer des sessions sur le mouillé avec Pirelli pour comprendre mieux ces pneus, qui sont nouveaux cette saison. Je ne suis pas un expert en la matière, mais je peux comprendre que ce ne soit pas une tâche facile."

Sergio Perez est "d’accord" avec son coéquipier au sujet des pneus mais voulait surtout parler des "drapeaux rouges car il faudrait selon moi changer un peu les règles. Le pilote qui provoque le drapeau rouge devrait être pénalisé d’une façon ou d’une autre car sur des circuits comme Monaco, ça peut jouer en votre faveur de faire une erreur."

"Je sais que Lando a commis une erreur en qualifications, et je faisais partie des pilotes que ça a pénalisés. A l’avenir je pense qu’il serait bien de payer lorsque vous commettez une erreur."

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos