Formule 1

Verstappen a failli ‘détruire’ ses inters mais son excellente intuition l’a sauvé

Il ne critique pas la stratégie de son équipe avant la pluie

Recherche

Par Alexandre C.

27 septembre 2021 - 09:05
Verstappen a failli ‘détruire’ ses (...)

En partant dernier, Max Verstappen a fini 2e du Grand Prix de Russie, derrière Lewis Hamilton ; et il a en prime une unité de puissance « neuve » pour la deuxième moitié de saison.

Le Néerlandais a limité les dégâts de la manière la plus efficace possible… Rappelons aussi qu’il était en mauvaise posture (7e place) avant l’arrivée de la pluie.

Avait-il presque l’impression d’avoir remporté une victoire, au moins stratégique (sur le plan du quota moteur), après l’arrivée du Grand Prix de Russie ?

« La sensation était bien sûr très bonne en franchissant la ligne d’arrivée. Nous savons tous à quel point il est difficile de dépasser et surtout avec le milieu de la grille qui est si compétitif cette année, c’est vraiment difficile et nous en avons vu de nouveau la preuve. La course fut aussi très dure pour les pneus. Il y avait juste du graining très rapidement [en raison des températures assez faibles], donc ensuite vous perdez beaucoup d’adhérence et ça vous bloque encore plus… et vous ne pouvez plus vraiment attaquer. »

« On est resté calme, concentré, quand la pluie est arrivée... Mais pour moi, bien sûr, ce qui était très important, c’était de rester en dehors des problèmes. »

Max Verstappen a fait partie des grands gagnants de l’arrivée de la pluie : il est rentré au bon moment, et cette décision lui a certainement rapporté une dizaine de points en plus dans sa besace. Et il s’en est fallu de peu pour le Néerlandais...

« Un tour avant, si nous étions rentrés, j’aurais détruit les Inters dans cet intervalle ; parce que c’était encore un peu trop sec sur les deux tiers de la piste. Donc oui, passer de la septième à la deuxième place pour nous était, bien sûr, un résultat incroyable. »

Max a-t-il paniqué quand il a vu arriver la bruine ? Qui a pris la décision de rentrer, lui ou Red Bull ?

« Naturellement, quand vous roulez sur des slicks et qu’il commence à pleuvoir, c’est plus le ressenti du pilote qui compte, et la communication est importante quand c’est comme ça - donc ils ont continué à me demander, même si parfois je ne pouvais pas appuyer sur le bouton radio parce que vous essayez de garder la voiture sur la piste. Je disais, le tour d’avant de rentrer, "je pense que nous devons continuer", parce que je ne perdais que huit, neuf secondes et puis oui, à un moment c’était si difficile de garder la voiture sur la piste. Je me disais ’il faut prendre les pneus intermédiaires’ mais je n’étais pas tout à fait sûr. Puis l’équipe a dit ’OK, on va rentrer’, ils m’ont appelé et c’était la bonne décision. »

Verstappen n’aurait pas été trop fâché par une 7e place

Si Max Verstappen était englué dans le milieu de grille, c’est aussi parce que son équipe l’avait fait rentrer assez tôt : même si le Néerlandais avait chaussé des durs au départ, il était rentré en même temps que Lewis Hamilton (parti en mediums). N’était-ce pas bien trop tôt ? Fernando Alonso a même surpris Max Verstappen en sortant des stands...

« Non, j’ai dû... mes pneus étaient morts, comme sur tant de voitures. L’avant gauche était juste fini, donc avec le recul, peut-être qu’il aurait été préférable de commencer avec les mediums, je ne sais pas, mais je ne m’attendais pas non plus à ce que le pneu dur lâche si rapidement. »

« Mais faire un arrêt coûte beaucoup de temps à Sotchi, vous perdez tellement de temps que vous ne pouvez pas vraiment mettre en place une stratégie à deux arrêts aux stands, donc j’étais très limité dans mes choix stratégiques au niveau des pneus. Et Fernando, oui, il m’a doublé. Il avait de meilleurs pneus, mon avant gauche était mort. »

Entre une 2e et une 7e place, ce n’était pas la même chose... Max Verstappen en aurait-il voulu à son équipe au niveau stratégique si le dénouement avait été moins pluvieux en Russie ?

« Je ne pense pas que nous ayons fait quelque chose de mal avec la stratégie. »

« Donc même si la pluie n’était pas venue et que j’aurais terminé septième ou sixième, je me serais dit, bien, c’est ce que c’est parce qu’avec les pneus que nous avions, le graining, il n’y avait pas grand-chose de plus que j’aurais pu faire, en partant de l’arrière donc tout compte fait, alors avec la pluie, nous avons fait le bon choix mais... C’était bien. C’est ce que c’est. »

Enfin, avant le départ, Max Verstappen avait rapporté une alerte sur sa toute nouvelle batterie qui semblait déjà commencer à drainer de l’énergie sur le V6... Qu’en est-il ?

« Je ne sais pas. Je pense que c’était juste parce que nous roulions si lentement vers la grille - mais ensuite dès que j’ai accéléré, tout allait bien. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less