Vers un GP de Monaco plus intéressant stratégiquement cette année ?

Avec la suppression de la règle des pneus de Q2

Recherche

Par Alexandre C.

25 mai 2022 - 07:26
Vers un GP de Monaco plus intéressant

D’un extrême l’autre : après la sélection la plus dure vue à Barcelone ce week-end dernier à Barcelone, c’est la sélection la plus tendre qui sera de la partie pour le prochain Grand Prix à Monaco.

C3, C4, C5, sans surprise, Pirelli a nominé une sélection ultra-accommodante pour ce circuit ultra-doux avec les pneus. L’asphalte était peu glissante et rôdée (elle est ouverte à la circulation toute l’année), et la vitesse moyenne étant aussi la plus faible du calendrier, le circuit de Monaco demande peu d’énergie de la part des pneus, entraînant une dégradation « minimale » selon Pirelli.

Ajoutez à cela le fait que dépasser à Monaco est aussi facile pour une Williams de remporter un Grand Prix, et vous obtiendrez la stratégie idéale : un seul arrêt, point final. La fenêtre d’arrêts aux stands est d’ailleurs très large, et il est très tentant d’attendre une voiture de sécurité avant de passer à l’acte.

Les F1 rouleront avec un appui aérodynamique maximum, ce qui sera une première cette année. Première aussi pour les 18 pouces à Monaco, qui s’en sont très bien sortis sous la canicule catalane : il ne devrait donc pas y avoir de souci ce week-end.

Le suspense devrait se situer ailleurs que sur le plan de la stratégie, notamment au niveau des qualifications, de la fiabilité et des crashs. Quoique : avec le libre choix des pneus, Mario Isola chez Pirelli s’attend à des stratégies décalées plus intéressantes qu’à l’accoutumée !

« Monaco est souvent décrit comme l’une des courses les plus imprévisibles de l’année, mais la vérité est que les qualifications prennent une signification particulière car la position sur la piste est ici essentielle. En conséquence, comprendre comment maximiser le composé C5 le plus tendre - qui n’a participé qu’à une seule course cette année, en Australie - sera une partie essentielle des essais libres. »

« Avec l’abolition de l’ancienne règle exigeant que les pilotes prennent le départ de la course avec leur pneu de Q2, nous pourrions voir quelques stratégies différentes cette année, avec certains pilotes choisissant des composés plus durs pour commencer la course afin de viser un long premier relais, étant donné la difficulté de dépasser. D’autres pourraient choisir une approche plus traditionnelle en partant avec le pneu le plus tendre, dans une course où la stratégie peut faire une réelle différence. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos