Vasseur révèle quels sont les ’meilleurs outils’ en F1

Pour le développement et la conception des monoplaces

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 janvier 2023 - 11:09
Vasseur révèle quels sont les 'meille

La F1 moderne repose en grande partie sur la technologie permettant la recherche et le développement des monoplaces. Frédéric Vasseur, nouveau directeur de Ferrari, explique quels sont les meilleurs outils pour concevoir et faire évoluer les voitures.

"Les simulations et les simulateurs sont nos meilleurs outils" a déclaré Vasseur à Racecar Engineering. "Le rythme de développement est extrême avec eux. Aux premiers stades de la mise en œuvre des simulateurs, les équipes ont fait beaucoup de progrès."

"Elles utilisent maintenant avec confiance la technologie de simulation pour influencer ce qui se passe pendant le week-end de course. Les départements de simulation et de piste ont besoin de coordination et de confiance pendant le week-end de course."

"L’équipe de l’usine effectuera des simulations pour les réglages tout au long de la nuit après avoir recueilli les données de la voiture sur la piste le vendredi. Elle arrivera ensuite à un réglage qu’elle pense être le plus performant avant que l’équipe sur le terrain n’arrive sur la piste le samedi matin."

"Si les équipes sont confiantes dans la corrélation, elles savent que la décision prise à l’usine peut être efficace si elle est appliquée sur la voiture. Les quatre piliers de la performance sont la soufflerie, la CFD, le simulateur et la voiture réelle. Chacun doit fonctionner efficacement pour être performant."

La corrélation en piste est cruciale

Vasseur révèle que l’autre donnée essentielle est la corrélation entre les simulations, qu’elles soient informatiques ou en soufflerie, et la piste. C’est d’autant plus le cas avec le plafond budgétaire, qui empêche de fabriquer un grand nombre de pièces.

"Les équipes se posent cette question chaque jour ! La tâche de ce groupe est de prévoir comment utiliser au mieux les outils dont ils disposent pour terminer le plus haut possible. Avant un événement, les équipes font de nombreuses simulations qui examinent toutes les variations de réglages."

"Mais il y a aussi l’événement lui-même, qui offre une multitude de variables très difficiles à prévoir, et encore plus à utiliser en votre faveur. Les équipes doivent donc constamment équilibrer la théorie et la pratique."

"Aujourd’hui, la théorie est très proche de la réalité, bien plus qu’il y a quelques années. On peut donc dire que les équipes s’appuient davantage sur elle, mais il est loin d’être vrai de dire qu’elle apporte toutes les réponses."

"Les écarts sur le terrain sont également extrêmement faibles, de sorte que si votre écart par rapport à votre objectif est de 1%, votre position peut se situer à l’avant ou à l’arrière de la grille. Un petit pourcentage entre votre simulation et la réalité peut faire une énorme différence."

Les pilotes jouent un rôle clé

De toute évidence, le besoin de corrélation entre la simulation et la piste rend le rôle des pilotes crucial. Ils doivent avoir une grande capacité à travailler avec les ingénieurs, en plus de leur approche autour du pilotage pur.

"Leur contribution est énorme. La première partie de leur contribution se fait sur la piste, en restant constant et en poussant la voiture à sa limite, ainsi qu’en course, en ce qui concerne les batailles de roue à roue et en progressant à chaque relais."

"La deuxième partie consiste à comprendre la physique en jeu et à travailler avec les ingénieurs pour exploiter le potentiel de la voiture en cours de développement. Le troisième élément est personnel."

"Il s’agit de maintenir son désir de continuer à se dépasser et de motiver l’équipe à continuer à se dépasser et à exploiter tout le dur labeur que représente la production de la voiture et son fonctionnement sur le circuit. Ce n’est pas anodin."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos