Formule 1

Vasseur pense que les budgets plafonnés seront moins efficaces sans stabilité du règlement F1

La stabilité permet de rapprocher les performances avec le temps

Recherche

Par Alexandre C.

5 février 2021 - 09:09
Vasseur pense que les budgets (...)

Longtemps promis, les budgets plafonnés entrent en vigueur cette année en F1. Les exceptions sont multiples (salaires des pilotes, budget marketing…) mais le principe des budgets plafonnés devrait monter en puissance au cours des prochaines années, avec montant réduit, de 145 millions dollars, aujourd’hui, à 135 dans quelques années.

Le but est de rendre la grille plus équitable et ainsi de rapprocher les performances en piste. Logiquement, les écuries de pointe vont en pâtir, et celles du milieu de grille vont en profiter.

Aussi Frédéric Vasseur se réjouit-il de voir l’équipe qu’il dirige, Alfa Romeo, pouvoir être plus compétitive à frais constants.

« L’avantage pour nous est que nous sommes habitués à travailler avec ce genre de budget. Nous sommes en dessous du plafond des coûts. »

« Ce qui n’est pas le cas pour les trois, quatre ou cinq grandes équipes, elles vont devoir s’adapter pour être un peu plus restrictives et nous allons continuer dans la même direction avec la même motivation. »

« Je pense que la Formule 1 devait faire quelque chose comme ça. En tant que petite équipe, il est difficile de motiver les investisseurs et les sponsors si l’on ne fonctionne pas avec le même budget, pas avec le même ordre de grandeur, par exemple. »

« Nous ne pouvons pas continuer en dépensant 30 % du budget des plus grandes équipes. Nous verrons. C’est peut-être une nouvelle page pour la F1, je ne suis pas complètement aveugle. »

Mais la grille sera-t-elle pour autant très rapprochée en 2022 ? Il faudra du temps pour que les effets des budgets plafonnés se fassent pleinement sentir. Surtout, l’arrivée d’un nouveau règlement pourrait à nouveau créer de gros écarts sur la grille, poursuit Frédéric Vasseur.

« Il est toujours agréable de partir d’une toute nouvelle page. »

« Nous avons une énorme inertie dans le système et la technologie des grandes équipes sera toujours là. Je suis tout à fait conscient de cela, mais si nous avons la stabilité du règlement, sur le plan de la vue d’ensemble, cela pourrait être une opportunité pour les petites équipes. »

« Je sais que les grandes équipes auront un avantage avec les technologies et ainsi de suite, mais encore une fois, si nous sommes capables d’avoir la stabilité dans les règlements - parce que la performance vient aussi avec la stabilité - alors nous pouvons au moins être un peu plus proche d’elles et dans certaines occasions, être capable de lutter avec elles. C’est le plus important pour moi. »

En clair, Frédéric Vasseur veut que le règlement 2022 reste pour bien des années…

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less