Formule 1

Vasseur : Ne pas tirer de conclusions hâtives de l’écart entre Mercedes et Ferrari

Le Français rappelle la situation de l’an dernier

Recherche

Par Olivier Ferret

17 mars 2019 - 05:21
Vasseur : Ne pas tirer de conclusions

Lewis Hamilton a pris une belle pole position, hier, à Melbourne, devant son équipier mais surtout assez loin devant les Ferrari.

Y a-t-il de quoi s’inquiéter pour la suite de la saison et craindre une nouvelle domination de l’Allemand ?

Frédéric Vasseur, le patron d’Alfa Romeo Racing, livre son analyse avant la course.

"Je ne suis pas surpris car Mercedes avait déjà fait le coup l’année dernière. Ce n’est pas révélateur de ce que sera la saison," assure le Français au micro de la RTBF.

"Melbourne est un terrain de jeu à part, ce n’est pas un circuit permanent. Ca a été une bagarre exceptionnelle pour le milieu du peloton en qualifications. On n’avait pas vu une bagarre comme ça depuis très longtemps."

Y a-t-il eu du bluff alors cet hiver de la part de Mercedes ?

"Personne ne cache son jeu plus que ça. La grosse différence, c’est qu’on utilise, durant les essais hivernaux à Barcelone, des pneus super-tendres qui ne sont pas adaptés au circuit."

"Ce tracé-ci n’est pas permanent et une grosse part de la performance vient de l’exploitation des pneus. Tout le monde progresse, notamment entre Barcelone et ici. Il n’y a rien de bizarre là-dedans."

"L’an passé, la qualification était identique et c’est Vettel qui avait gagné. Il avait ensuite dominé. Au bout de 7-8 courses, on disait que Ferrari allait être imbattable. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, ce serait une grave erreur ! La vérité de demain n’est pas forcément celle d’aujourd’hui."

Mercedes

Ferrari

expand_less