Formule 1

Vandoorne : Alonso avait tout ce qu’il voulait chez McLaren

Difficile de briller aux côtés de l’Espagnol

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 novembre 2019 - 17:03
Vandoorne : Alonso avait tout ce (...)

Stoffel Vandoorne, qui débute ce week-end sa seconde saison en Formule E, est revenu sur son passage en Formule 1 en 2017 et 2018, avec McLaren et Fernando Alonso comme équipier. Il explique que l’Espagnol était avantagé en interne.

"Je n’ai jamais eu de problèmes avec Alonso, mais il avait toujours ce qu’il voulait" explique-t-il. "Il y avait toujours deux ou trois personnes en haut de l’organigramme qui s’assuraient que tout allait dans le sens où le voulait Alonso. Ils lui donnaient tout leur soutien. Chaque pilote profiterait de meilleures pièces pour battre son équipier."

Alonso a toujours été élogieux à l’endroit de Vandoorne, qu’il a battu lors de 21 qualifications en 2018, et qu’il a toujours devancé lorsqu’ils ont terminé tous les deux cette saison-là en course.

"Sur le papier je n’ai jamais fini devant Alonso, mais j’étais plus proche que tous ses équipiers précédents, juste derrière lui. McLaren ne m’a jamais dit vraiment de ne pas battre Fernando, mais ils me demandaient souvent de le laisser passer en course. Ils le faisaient presque toujours."

Il garde une image médiocre de la Formule 1 et de ses aspects politiques, même s’il admet la puissance du sport en lui-même : "C’est un peu un faux monde où tout le monde s’entend mais met ses intérêts en premier."

"En Formule E, au Mans et en WEC, c’est de la pure compétition. On y va pour courir, pas pour la politique. La Formule E est juste en dessous de la Formule 1 dans le classement des plus gros championnats."

"C’est l’une des disciplines les plus compétitives dans lesquelles j’ai couru. Beaucoup de pilotes ont une expérience en Formule 1, ou ont un pedigree qui pourrait les amener en Formule 1."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less