Formule 1

V6 Mercedes, sensations agréables : la McLaren F1 est bien née et Norris s’en félicite

Il reste encore 2-3 dixièmes à extraire

Recherche

Par Alexandre C.

17 mars 2021 - 17:15
V6 Mercedes, sensations agréables : (...)

McLaren est revenue cette année à l’unité de puissance Mercedes. L’intégration de la cavalerie allemande, dans le châssis anglais, en période de restrictions de développement (deux jetons aérodynamiques seulement), posait question. Avec quels compromis sur la puissance et la fiabilité McLaren allait-elle pouvoir intégrer ce V6 ?

Les indications des essais hivernaux de Bahreïn sont très rassurantes pour McLaren, qui pourrait avoir la 3e ou 4e monoplace la plus rapide selon les données de la FOM. 

Lando Norris se satisfait ainsi de ces promesses : visiblement, la transition de l’unité de puissance Renault à l’unité de puissance Mercedes se passe pour le mieux !

« Je pense que dans l’ensemble, l’opération s’est déroulée en douceur avec la puissance de Mercedes jusqu’à présent, je pense que nous sommes heureux de la façon dont les choses se sont passées. »

« Nous sommes revenus de Renault avec un regard neuf, une perspective différente, des sentiments différents, et je pense que nous avons vraiment été en mesure de progresser, de nous améliorer dans certains domaines – il y a cette constante chez nous de s’habituer aux choses. »

« Donc, c’est très productif entre nous et les gars de Mercedes - HPP [High Performance Powertrains] - et je pense que nous pouvons être heureux avec les progrès que nous avons faites au cours des trois jours d’essais hivernaux. »

Le pilote de McLaren reconnaît que la situation n’est pas encore parfaite, mais il y a de quoi déjà se satisfaire...

« Le plus difficile pour moi, c’est de comprendre tous les nouveaux interrupteurs et les nouvelles méthodes de travail qu’ils ont - c’est l’une des plus grandes choses auxquelles il faut s’habituer - et dans l’ensemble, c’est un petit pas en avant dans beaucoup de domaines. »

« Mais il y a encore des points à travailler, et nous avons travaillé en étroite collaboration avec eux, car les autres équipes équipées de moteurs Mercedes travaillent avec eux depuis un certain temps. »

« Il y a encore des choses à travailler, pas seulement sur la voiture, mais aussi sur l’unité de puissance, mais pour l’instant tout va bien et nous sommes contents de la façon dont les choses se sont passées. Nous devons donc attendre les qualifications pour vraiment libérer le potentiel et voir ce que le bébé a dans le ventre. »

Quant à la performance du package McLaren dans son ensemble, Lando Norris voit-il aussi McLaren dominer le peloton pour être les "meilleurs des autres" ?

« Je pense que c’est une très bonne voiture pour commencer. Dès le premier tour que nous avons réussi à faire, nous nous sommes sentis très confiants en elle et nous pouvons la pousser beaucoup. »

« Je pense que lorsqu’il faudra essayer de débloquer ce dernier petit plus dont vous avez vraiment besoin en qualifications, nous devons vraiment nous asseoir et passer en revue tout ce que nous avons fait ces derniers jours. Nous avons beaucoup de capteurs sur la voiture et des choses comme ça, donc personne ne montre tout et vous ne pouvez pas savoir exactement ce que la voiture va être capable de faire jusqu’à ce que vous y soyez, mais en termes de ressenti, vous pouvez pousser la voiture à une bonne limite et avec un rythme raisonnable, je suis très heureux. »

Ce qui est certain, c’est que cette McLaren est bien née. Mais à quel point a-t-elle encore du potentiel selon le Britannique ?

« Je pense que l’une des bonnes choses est que nous avons réussi à faire cela dès le premier jour, et pour nous en tant qu’équipe, nous n’avons pas eu de gros problèmes, nous touchons du bois. »

« Mais d’un autre côté, je pense que nous devons comprendre la voiture un peu plus, comment la régler parfaitement et la mettre dans la bonne fenêtre de fonctionnement aérodynamique avec ces changements - le nouveau fond plat et ainsi de suite. »

« Nous devons nous asseoir et nous mettre d’accord pour comprendre comment extraire ces deux ou trois derniers dixièmes dont nous aurons besoin dans quelques semaines. »

« Donc, c’est un peu des deux, je pense que nous avons encore un peu de travail à faire pour être en mesure de débloquer cette partie finale et de clouer comment tout mettre ensemble, mais pour une voiture que vous pouvez simplement poser sur le sol et sortir du garage, c’est assez bon.

« Nous sommes dans une bonne position, mais nous avons définitivement du travail à faire » conclut le pilote McLaren.

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less