Formule 1

Une victoire deux fois enlevée : Russell est autant ‘fier’ que ‘dégoûté’

Bottas 8e et aussi victime de l’arrêt aux stands

Recherche

Par Alexandre C.

6 décembre 2020 - 20:40
Une victoire deux fois enlevée : (...)

La F1 peut être belle et cruelle ! Sans une erreur incroyable de Mercedes et une crevaison lente, George Russell aurait pu et dû s’imposer à Sakhir ce dimanche, pour son premier Grand Prix couru avec l’équipe allemande.

A la radio juste après le Grand Prix, George Russell (9e et meilleur tour) était bien sûr absolument « dégoûté »

« Les gars. Je ne sais pas quoi dire. On nous l’a enlevé deux fois. Honnêtement. C’était un plaisir et j’ai adoré et honnêtement, je suis dégoûté. Je suis absolument dégoûté. Mais nous aurons à nouveau cette opportunité. J’espère que nous aurons à nouveau cette occasion. Merci. »

Au micro de Canal +, le Britannique était évidemment très déçu, mais on ne peut rien lui reprocher…

« C’est un mélange d’émotions. Voir la victoire s’échapper une fois, c’était déjà décevant, puis une deuxième fois. J’étais revenu, on était rapide, je revenais sur Checo, j’avais réalisé de beaux dépassements, et à nouveau une crevaison. Je ne pouvais pas y croire. »

« Le ressenti dans la voiture était à la fin horrible. Mais je suis fier du travail que nous avons fait. »

George Russell accusait le coup à chaud, mais avec le recul, Mercedes retiendra certainement une très grande performance…

« Bien sûr il aurait été formidable de remporter la course. Mais je pense qu’avoir une course comme cela, je ne peux pas être heureux… Il y a tellement de choses qui me passent à l’esprit. Je ne sais pas quoi vraiment vous répondre, pour être honnête. »

« Je ne peux pas vraiment le mettre en mots pour être honnête. Ce n’était pas une sensation agréable. J’ai eu des courses où on m’a enlevé des victoires, mais deux fois... Je n’arrivais pas à y croire. J’ai donné tout ce que j’avais. »

« Je gérais la course au départ, je me sentais confiant, à l’aise, gérant l’écart avec Valtteri. Puis évidemment, nous avons eu la pagaille dans le pit-stop, j’ai pu doubler après. Je pense que nous aurions quand même pu rattraper Sergio, nous avions un tel avantage de pneus, la voiture était si rapide. Dégoûté. Mais incroyablement fiers de ce que nous avons accompli et heureux d’avoir eu cette opportunité. »

Quant à Valtteri Bottas, il a vécu un Grand Prix absolument compliqué : après avoir manqué son départ, il n’avait pas le rythme de George Russell, et s’est même fait dépasser par son joker de coéquipier. Le Finlandais a aussi été victime du bazar régnant dans le stand Mercedes.

« Mon départ n’était pas très bon, pour commencer. Le deuxième relais était bon, le rythme était bon. »

« Sur les arrêts aux stands… je ne sais pas ce qui s’est passé. Il y avait les mauvais pneus à cause de la voiture de sécurité, c’était ensuite compliqué pour moi. »

Valtteri Bottas (8e) était en difficulté après la relance, sur des durs usagés. Mercedes lui aurait donc remis les mêmes pneus qu’il avait en entrant aux stands ?

« Nous avions assez d’écart pour pouvoir faire cet arrêt. Mais il y a eu une confusion. Je ne sais pas exactement, on va en parler avec l’équipe. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less