Formule 1

Une prolongation en pontillés : pourquoi Alfa pourrait quitter la F1 à tout moment

Malgré un accord pluriannuel

Recherche

Par Alexandre C.

15 juillet 2021 - 17:31
Une prolongation en pontillés : (...)

Beau paradoxe : si Alfa Romeo a prolongé son contrat avec Sauber jusqu’à fin 2024, ce bail est aussi lié à une clause de révision annuelle : en clair la marque italienne peut décider de quitter le sport à la fin de chaque année, à la suite d’un « examen » périodique, tous les 12 mois.

Pourquoi cette clause de révision ? Est-elle la marque d’une certaine défiance envers Hinwil ou la F1 ? Jean-Philippe Imparato, PDG d’Alfa Romeo, s’en est expliqué dans le paddock de Silverstone… Visiblement, c’est moins la F1 que la réglementation européenne qui est en cause, avec le projet de la Commission européenne d’interdire les ventes de voitures à moteur essence ou diesel d’ici 2035.

« Si je n’avais pas parlé d’accord pluriannuel, je n’aurais pas été cohérent en termes de message de stabilité. »

« Ce dont j’ai besoin, en tant qu’Alfa Romeo, c’est de stabilité parce que mon travail est un travail à long terme. Vous ne construisez pas le plan produit en trois ans, vous avez besoin d’un plan produit pour 10 ans. J’ai donc besoin de stabilité. »

« Mais dans notre monde chaotique, rappelez-vous qu’hier, nous avons entendu parler de la proposition d’interdiction des moteurs thermiques en 2035 et que nous pouvons interdire demain matin ces moteurs, sans aucun commentaire sur l’impact du COVID-19. Je ne serais pas responsable si nous ne partagions pas ensemble, en équipe, chaque année, la manière dont nous pouvons affiner l’accord. »

« Donc il n’y a absolument aucune contradiction entre le fait que je veux travailler sur la vision stable et à long terme, mais en même temps... on reste préparés pour faire face aux nouveaux défis que nous avons. »

Du côté de Frédéric Vasseur, est-on déçu de voir Alfa Romeo ne s’engager qu’avec des pincettes pour le long terme ?

« C’est exactement ce que nous avons fait dans le passé. Au cours des 24 derniers mois, avec la pandémie et toute l’histoire des règlements, nous devons toujours affiner les accords que nous avons. »

« Ce n’est pas un gros problème de s’asseoir ensemble. Nous avons une bonne relation et nous pouvons orienter un peu le partenariat afin de l’adapter au monde. »

« Le monde évolue chaque mois et nous devons être proactifs et réactifs, afin de ne pas rester dans le même type de contrat et d’accord pendant les dix prochaines années. Cela n’aurait aucun sens. Il faut être capable d’évoluer. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less