Formule 1

‘Une erreur de blâmer quelqu’un d’autre’ : Seidl place Sainz face à ses responsabilités après Sotchi

Le pilote espagnol accusait la disposition du virage surtout

Recherche

Par Alexandre C.

30 septembre 2020 - 09:22
‘Une erreur de blâmer quelqu’un (...)

Au virage 2 à Sotchi, la FIA avait imposé aux pilotes de passer entre deux plots, mais aussi entre deux murs, pour éviter de gagner trop de temps en coupant la chicane. Plusieurs pilotes ont respecté la mesure, surtout en début de course (comme Romain Grosjean), en poussant pour ne pas lâcher le moindre centième. Carlos Sainz a lui aussi tenté de passer entre les deux plots, mais en abordant trop par la gauche la chicane, il est tout simplement rentré dans le mur.

S’est ensuivi un choc violent, qui a blessé sa McLaren comme « mon ego » comme le confiait Carlos Sainz après la course. Le pilote espagnol a dans la foulée accusé la disposition du virage d’être mal ficelée, estimant même qu’il ne devrait pas exister.

Et pourtant aujourd’hui, Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a refusé d’accabler la FIA : seuls McLaren et le pilote devraient être tenus pour responsables de l’incident.

« Tout d’abord, pour la monocoque, nous devons encore évaluer l’ampleur des dégâts. »

« Carlos a déclaré qu’il allait bien, je pense que son pied a quelques bleus, mais cela ne ressemble à rien de grave. A la fin, Carlos l’a dit lui-même, l’angle avec lequel il a approché les plots, il l’a juste mal jugé, a touché la barrière et c’était de sa faute. »

« Ce serait une erreur de blâmer quelqu’un d’autre. »

Lando Norris, qui partait 8e, est passé par les débris de Carlos Sainz, ce qui a endommagé l’arrière de sa voiture notamment ; et le pilote anglais a même dû considérablement ralentir pour repartir en queue de peloton. Il est rentré rapidement aux stands, à la fin du premier tour, pour profiter de la voiture de sécurité. McLaren l’a ensuite longtemps laissé en piste, dans l’attente d’une deuxième voiture de sécurité qui aurait sauvé sa course, a poursuivi Seidl.

« Cela a mis fin à notre course pour les deux voitures, malheureusement, dans le deuxième virage d’une longue course car Lando a dû revenir à l’arrière du peloton et était dernier après le premier tour. »

« Ensuite, il n’y avait rien d’autre à faire, alors nous nous sommes arrêtés sous la voiture de sécurité pour les pneus durs et avons essayé de survivre simplement et d’espérer que quelque chose d’autre se produise, comme une autre voiture de sécurité, ce qui n’a pas fonctionné. »

Avec ce résultat blanc, McLaren demeure 3e au classement des constructeurs mais voit Racing Point et Renault se rapprocher considérablement...

« C’est très décevant de partir avec zéro point parce qu’avec la performance que nous avons réalisée lors des qualifications, P6 et P8, je pense que nous étions en mesure de marquer de bons points. »

« C’est important de tirer les leçons, tout le monde en apprend quelque chose, les pilotes, l’équipe, et c’est important aussi de réessayer sur le Nürburgring. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less