Un spectacle moindre en 2022 en F1, mais meilleur dès 2023 ?

Tombazis prévoit un peloton plus resserré dans deux ans

Recherche

Par Olivier Ferret

26 janvier 2022 - 14:29
Un spectacle moindre en 2022 en F1, (...)

Nikolas Tombazis, le responsable technique des monoplaces au sein de la FIA, convient lui aussi que les règles de 2022 sont susceptibles d’entraîner des écarts importants au début de la saison, parce que "des ingénieurs trouveront les bonnes solutions et d’autres non".

"Mais la valeur intrinsèque de ces règles est qu’avec le temps, la compétition sera plus serrée et meilleure," ajoute-t-il pour rassurer.

"Il est difficile de s’attendre à ce que 2022 soit plus spectaculaire que 2021, car la barre était très haute. Mais une fois qu’il y aura une certaine convergence, il y aura plus de voitures devant et ce sera positif."

"Je pense que l’écart entre la meilleure et la pire voiture était d’environ trois secondes en 2021. Comme je l’ai dit, j’espère que d’ici un an, c’est moins de la moitié."

La F1 espère surtout de belles batailles en piste, susceptibles d’animer les courses.

"Pour avoir un bon spectacle, il faut des voitures proches les unes des autres en termes de performances. Nous avons été servis en 2021. Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est que ces voitures soient capables de se suivre les unes les autres, les autres."

"Avec les nouvelles règles, je suppose qu’au début, des ingénieurs trouveront les bonnes solutions et d’autres non, et peut-être qu’au début de cette ère, ce sera moins formidable que la fin de l’ère précédente. Mais quand il y aura une certaine convergence, il y aura plus de voitures devant et ce sera positif."

"Je ne dis pas qu’on va arriver à 10 équipes qui pourront gagner, mais avoir plus de variabilité sera bien. Et que deux voitures puissent se suivre de près. pendant de plus longues périodes sans surchauffer les pneus, et avec des chances de se battre, ce sera excitant."

La FIA a un mécanisme aussi pour freiner certaines innovations contraires à l’esprit du règlement.

"Cette règle existe depuis longtemps. Elle vise les technologies qui ne sont pas bonnes pour la F1 à long terme, mais cela ne fait pas référence à l’aérodynamique. Si une équipe fabrique un système ou utilise une technologie qui, selon nous, ne suit pas la direction dans laquelle la F1 veut aller, à cause d’une non-pertinence technologique, ou parce que c’est une faille, ce sera discuté en commission et il pourra être interdit. Si nous trouvons quelque chose comme ça, nous ferons des ajustements dès 2022."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos