Formule 1

Un seul arrêt, une stratégie idéale perturbée par les voitures de sécurité ?

Pirelli estime difficile de faire une prévision pour le Grand Prix

Recherche

Par A. Combralier

28 avril 2019 - 08:13
Un seul arrêt, une stratégie idéale (...)

Les qualifications d’hier à Bakou se sont tenues alors que les températures étaient relativement fraîches (15 degrés dans l’air, 26 sur la piste à la fin de la session, qui s’est tenue plus tardivement que prévu). La météo d’aujourd’hui devrait être comparable, prévient Pirelli.

Pour la course, en raison des faibles dégradations des pneus sur ce circuit urbain, Pirelli indique qu’une stratégie à un seul arrêt semble « l’évidence » même. Passer des tendres aux médiums ou des médiums aux tendres ferait « peu de différence. »

Si un pilote démarre avec les tendres, le mieux est de s’arrêter au 25e tour pour des médiums ; en partant avec les médiums, il faudrait s’arrêter au 26e tour, soit de nouveau à la mi-course.

La fenêtre de rentrée aux stands est cependant très « large » indique Pirelli : elle s’ouvre dès le 15e tour, ce qui pourrait amener des undercuts intéressants…

« Les stratégies devraient être flexibles. Elles dépendront considérablement d’une voiture de sécurité potentielle, sachant que la fenêtre de rentrée aux stands est très large. Il est donc difficile de faire des prévisions. »

Sur le papier, « une stratégie à deux arrêts est plus lente » avertit le manufacturier. Mais bien sûr, le risque élevé de voiture de sécurité pourrait rebattre les cartes, comme en Formule 2.

Charles Leclerc, accidenté en Q2, aura peut-être un coup à jouer : il sera le seul pilote du top 10 à partir en médiums.

« Les températures de piste étaient, une fois encore, assez fraîches en qualifications » résume Mario Isola pour Pirelli. « La surface était très glissante, ce qui a causé quelques blocages et plats sur les pneus. Nous avons vu les tendres utilisés quasiment du début à la fin. Ferrari, en Q2, a été la seule exception en utilisant des médiums. »

« Les nombreux retards en qualifications ont fait que les températures ont chuté de manière spectaculaire durant la séance, qui a fini à presque 19h. Donc les pilotes ont dû faire avec une surface très différente du début de qualifications, ce qui a influencé le comportement des pneus et la stratégie. »

« En théorie, puisque l’usure des pneus n’est pas importante ici, la course devrait être à un seul arrêt. Mais en fonction du nombre d’incidents et d’une voiture de sécurité potentielle, il est difficile de faire une prévision solide – surtout si l’on sait que la fenêtre idéale de rentrée aux stands est très large. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less