Formule 1

Un seul arrêt à Melbourne, la stratégie qui sera privilégiée selon Pirelli

La dégradation des pneus reste à étudier

Recherche

Par Valentin Vilnius

12 mars 2019 - 12:59
Un seul arrêt à Melbourne, la stratégie

Pirelli a annoncé avoir produit des pneus un peu plus conservateurs pour cette saison, afin de permettre aux pilotes d’attaquer davantage en piste.

Pour ce premier Grand Prix de la saison, le manufacturier italien a emmené les pneus C2, C3 et C4, qui seront appelés respectivement « dur, médium et tendre » ce week-end. Les C2 seront de couleur blanche, les C3 seront jaunes et les C4 rouges.

Caractéristiques de la piste, telles que présentées par Pirelli :

  • Melbourne étant un circuit urbain, la piste est particulièrement glissante et peu gommée en début de week-end. Les bosses ajoutent au manque d’adhérence.
  • Il n’y a pas beaucoup de longs virages, ce qui signifie qu’il n’est pas toujours facile d’amener les pneus à leur bonne température.
  • Une stratégie à un seul arrêt était le choix gagnant l’an dernier ; la majorité des pilotes l’avait adoptée. Et même si nous avons besoin de voir le rythme de la dégradation des pneus en essais libres, une stratégie à un seul arrêt sera, vraisemblablement, de nouveau la stratégie gagnante.
  • Il y a une probabilité élevée de voir une voiture de sécurité à Melbourne, ce qui affecte la stratégie. C’est l’une des raisons qui explique pourquoi la pole position n’est pas aussi cruciale à Melbourne que sur d’autres courses. Le poleman n’a seulement gagné qu’à une seule reprise ces cinq dernières années…
  • La météo est toujours variable, ce qui aide à faire de Melbourne l’une des courses les plus imprévisibles de l’année. Les prévisions publiées aujourd’hui suggèrent que le temps pourrait être nuageux mais sec.
  • Une bonne motricité est décisive pour signer un bon temps, dans le but de sortir efficacement des virages, vers l’une des nombreuses courtes lignes droites – une des caractéristiques du circuit.

Mario Isola, le responsable du programme F1 pour Pirelli :

« Nos pneus C2, C3 et C4, qui seront dénommés dur, médium et tendre, équivalent, en gros, aux pneus 2018 medium, tendre et ultratendres. Cela devrait permettre aux pilotes de pousser franchement, du début à la fin de chaque relais. »

« Après des essais très productifs à Barcelone, nous sentons, avec satisfaction, que les pneus 2019 ont rempli les objectifs fixés, en termes de performance et de durée de vie. Bien sûr, il y a encore un certain nombre d’aspects, comme la dégradation sur la longueur d’un relais, qui ne se révéleront qu’après les essais libres en Australie. »

« Une autre considération importante que nous verrons en Australie, concerne le fonctionnement du nouveau règlement aérodynamique. Nous verrons s’il conduit à une augmentation du nombre de dépassements, ce qui est difficile à évaluer en essais hivernaux. »

Pirelli

expand_less