Formule 1

Un report des nouvelles règles de la F1 à 2023 est déjà évoqué

Cela semble plus pertinent selon Christian Horner

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mars 2020 - 16:02
Un report des nouvelles règles de la (...)

Lorsque la F1 a rencontré sa dernière crise majeure, en 2008, suite à la récession financière mondiale qui a suivi le scandale des prêts immobiliers américains, de nombreuses mesures avaient été mises en place pour contrôler les coûts du sport.

Ces mesures sont toujours en vigueur aujourd’hui, comme la restriction des essais privés, le nombre d’heures à passer en soufflerie, etc. Mais Christian Horner estime qu’il en faudra d’autres encore pour passer la crise de Covid-19.

Le directeur de Red Bull Racing qu’un report des règles de 2021 à 2022 pourrait bien aboutir à un report final en... 2023.

"La chose la plus fondamentale et importante, c’est la nécessité d’éliminer les dépenses nécessaires pour être compétitif. Geler une voiture, c’est un bon point. Le fait est que la monocoque ne bougera pas l’an prochain. Nous étudions maintenant d’autres pièces comme la suspension, les poussoirs, les jantes, la boîte de vitesses, certains éléments qui constituent jusqu’à 60% des pièces d’une F1. A part l’aérodynamique, pour 2020 et 2021, c’est presque gelé," indique Christian Horner aujourd’hui.

"Mais nous évoquons déjà la possibilité de repousser d’une année en plus les nouvelles règles. Parce que, selon moi, ce serait totalement irresponsable de développer une nouvelle voiture en 2021, alors qu’on sortira à peine de cette crise."

"Il semble qu’il peut y avoir un consensus, à faire ratifier par la FIA, pour que ces développements aient lieu en 2022 pour une introduction en 2023."

Repousser les nouvelles règles, capables d’assurer plus de spectacle (sur le papier) pourrait être frustrant pour les fans de F1 ?

"Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est de la stabilité," répond Horner. "Parce que la seule chose que nous savons, c’est que chaque fois que vous introduisez des changements, vous introduisez des coûts, et la stabilité et le gel de la plus grande partie possible de la voiture est le moyen le plus responsable de les réduire."

Il est également question d’abaisser le plafond budgétaire qui devrait entrer en vigueur l’année prochaine à 100 millions de dollars au lieu de 175, mais Horner pense que ce n’est pas aussi important que d’autres problèmes à régler avant.

"Il y a une discussion positive et saine entre toutes les équipes pour être responsables. Et ce n’est pas seulement une question de plafond. Le plafond est un plafond. C’est presque secondaire en ce qui me concerne, ça fait baisser les coûts pour pouvoir s’engager. Avec, disons, 60% des châssis gelés pour les 18 prochains mois, cela aura déjà un effet énorme sur la réduction des coûts opérationnels d’une équipe de Grand Prix, que ce soit pour nous chez Red Bull comme une équipe (plus petite) telle que Williams."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less