Formule 1

Un ou deux arrêts... Pirelli se félicite d’une ‘bataille stratégique intense’ à Barcelone

Avec finalement peu de changements de places

Recherche

Par Alexandre C.

10 mai 2021 - 12:41
Un ou deux arrêts... Pirelli se (...)

La stratégie était la clef et le cœur du Grand Prix d’Espagne hier à Barcelone. Une bataille tactique remportée par Mercedes et Lewis Hamilton, avec une stratégie à deux arrêts aux stands finalement victorieuse sur la stratégie plus conservatrice de Red Bull et de Max Verstappen (tendres-médiums-médiums pour Lewis Hamilton contre tendres-médiums seulement pour Max Verstappen, avant son dernier arrêt en tendres pour prendre le meilleur tour).

Pirelli note que la stratégie tendres-médiums-tendres, celle de Max Verstappen in fine, a été celle de tous les pilotes de la 2e à la 8e place, Lewis Hamilton et Esteban Ocon faisant donc exception. Le Français d’Alpine a d’ailleurs été le seul à faire fonctionner une stratégie à un seul arrêt (tendres-médiums) dans le top 10. Fernando Alonso s’y est aussi essayé mais s’est cassé les dents sur cette stratégie. N’aurait-il pas mieux valu diviser les stratégies chez Alpine ?

Kimi Räikkönen, seul pilote parti en médiums, a aussi fait un arrêt, stratégie lui permettant de remonter dans le peloton.

Plus bas dans le tableau, Nicholas Latifi a été le seul à faire trois arrêts aux stands. Dont un sous voiture de sécurité.

Les températures de piste moins élevées (10 degrés de moins qu’en qualifications) ont aidé les pilotes ayant choisi finalement la stratégie à un arrêt.

Avec ces températures plus fraîches, les durs n’ont d’ailleurs pas été utilisés du tout. Les médiums auront été dès lors la clef des relais centraux : Kimi Räikkönen a terminé son premier relais initial avec ces C2 avec 37 tours au compteur. Mais ce sont les pilotes Alpine, sur leur stratégie de durabilité, qui les auront faits les plus durer (40 pour Fernando Alonso avant un dernier arrêt tard, 42 tours pour Ocon). Quant aux tendres, Lewis Hamilton et Charles Leclerc les ont fait les plus durer dans leurs relais initiaux (28 tours).

Mario Isola peut être content : la stratégie des Pirelli a été au cœur de la course, sans mauvaise polémique.

« C’était une bataille stratégique intense, il est donc surprenant qu’au final les quatre premiers aient terminé exactement comme ils étaient partis sur la grille, malgré de nombreux mouvements et arrêts aux stands pendant la course. Les températures plus fraîches ont entraîné une utilisation intensive des pneus tendres et médiums, ce qui, comme nous nous y attendions, a conduit presque tous les pilotes à effectuer deux arrêts aux stands. Comme la plupart des pilotes sont passés des pneus tendres aux pneus mediums après le début de la course, ils avaient une certaine flexibilité en matière de stratégie. Cependant, il est vite devenu évident que deux arrêts étaient nécessaires ici en raison de la nature abrasive et des pressions en énergie élevées de ce circuit, ce qui rend la performance du pneu tendre comme élément clé de la course d’autant plus remarquable. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less