Un mois après Abu Dhabi, le silence de la FIA inquiète pour l’avenir de Hamilton

La Fédération a-t-elle saisi les enjeux et les attentes ?

Recherche

Par Olivier Ferret

12 janvier 2022 - 09:44
Un mois après Abu Dhabi, le silence (...)

Plusieurs personnalités de la F1 craignent que la FIA, l’instance dirigeante du sport, n’ait pas pleinement saisi la menace pour sa crédibilité suite aux controverses de la dernière course de la saison.

Cela fait un mois depuis la course d’Abu Dhabi et son final décidé par une voiture de sécurité et des procédures remises en question. Mais lorsqu’on lui a demandé le calendrier des conclusions de l’enquête ou les questions qu’elle chercherait à résoudre, la FIA a déclaré qu’elle n’était pas encore prête à répondre à ces questions.

La FIA a admis dans un communiqué le mois dernier que les événements d’Abu Dhabi "ternissaient l’image" de la F1, mais a également déclaré qu’ils avaient "généré d’importants malentendus et réactions de la part des équipes de F1, des pilotes et des fans".

En annonçant l’enquête, la FIA a déclaré que cela serait fait à temps pour que "tout retour d’information et conclusions significatifs identifiés soient tirés avant le début de la saison 2022". Le premier des deux tests débutera le 23 février, tandis que la course d’ouverture aura lieu à Bahreïn du 18 au 20 mars.

L’avenir de Michael Masi est incertain en raison de sa gestion de la course, qui est intervenue au terme d’une saison au cours de laquelle les inquiétudes des équipes et des pilotes ont été répétées sur la constance de l’application des règles.

Une source haut placée a déclaré à la BBC que Mercedes avait abandonné son appel contre les résultats de la course après avoir convenu d’une contrepartie avec la FIA. Cet accord prévoirait que Masi et le responsable technique des monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, ne seraient plus à leurs postes pour la saison 2022.

Cependant Mercedes F1 a évidemment rapidement démenti un tel accord en coulisses et insiste sur le fait qu’elle a abandonné son appel après avoir reçu l’assurance que le problème serait traité sérieusement et que des mesures appropriées seraient prises par la FIA.

Le problème est donc aujourd’hui le silence total du côté de la Fédération, auquel fait certainement écho Lewis Hamilton en n’ayant absolument rien déclaré ni posté sur ses réseaux sociaux depuis ce fameux 12 décembre.

Au niveau de la FIA, le souci serait surtout de trouver un remplaçant à Michael Masi. Qui pourrait être disponible et faire mieux ? A priori personne dans l’immédiat ! Ce qui serait étudié, c’est le renforcement de la direction de course avec d’autres personnes. Reste à voir comment faire cohabiter plusieurs cerveaux au moment de prendre des décisions rapides comme l’imposent souvent une course.

Il est donc urgent de donner des réponses à la F1, aux fans, aux médias, à Mercedes F1 et surtout à Lewis Hamilton, alors que les spéculations grandissent quant à la participation au championnat 2022 du Britannique.

FIA

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos