Formule 1

Un effet pervers du point attribué pour le meilleur tour dénoncé

En fin de course, avec de la marge...

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mars 2019 - 19:01
Un effet pervers du point attribué (...)

La FIA et la FOM ont introduit une nouvelle règle à la dernière minute : ré-introduire un point pour le meilleur tour en course, pour le pilote et son équipe, comme cela avait cours dans les années 50.

La bonne idée, sur le papier, est de limiter l’attribution de ce point à un pilote qui évolue et finit dans le top 10, afin que les pilotes hors de la zone des points ne s’arrête en fin de course pour chausser des pneus neufs et prennent un point.

Mais il reste un effet pervers qui a été dénoncé : si un pilote évolue dans le top 10 avec suffisamment de marge pour faire un arrêt et repartir à la même position, il peut prendre un point en plus gratuitement.

"Pour le peloton cette règle ne change pas grand chose. D’ailleurs en regardant les statistiques des trois ou quatre dernières années, 96% des meilleurs tours ont été signés par un des trois top teams," explique Romain Grosjean.

"Mais cette règle pourrait leur profiter encore plus, parce que si les trois top teams s’échappent du peloton, le dernier de ce paquet peut faire un arrêt gratuit et prendre un point en plus en fin de course."

"C’est toutefois un risque à calculer : un arrêt peut mal se passer ou vous pouvez vous sortir en tentant de pousser trop fort pour le meilleur tour."

Charles Leclerc admet que beaucoup de pilotes prendraient quand même ce risque.

"Et si c’était moi, je crois que je le ferais si je n’ai rien à perdre."

"Par contre je crois que personne ne prendrait le risque de perdre une place pour cela car dépasser, même avec des pneus neufs, pour reprendre sa position reste difficile en F1."

FIA

expand_less