Formule 1

Un carénage obligatoire en temps de pluie ? L’idée de Pirelli pour la F1

Car côté pneus, il n’y a pas grand chose à faire de plus

Recherche

Par Olivier Ferret

2 octobre 2021 - 12:42
Un carénage obligatoire en temps de (...)

La décision de la Formule 1 d’introduire des pneus plus larges il y a quatre ans a aggravé le problème de visibilité par temps de pluie, selon Pirelli.

La F1 a introduit une spécification plus large de pneus avant et arrière en 2017. Les roues avant sont passées de 245 mm de large à 305 mm, tandis que les roues arrière sont passées de 325 mm à 405 mm.

Le responsable de Pirelli en F1, Mario Isola, affirme que cela a augmenté le volume d’eau que les pneus peuvent soulever de plus de 40 %. Cela aggrave la visibilité lors des courses humides.

"Personne ne veut voir un autre Spa. Mais du côté des pneus, nous ne pouvons pas faire grand-chose car les pneus sont conçus pour garantir le croisement entre le pluie et l’intermédiaire. Déplacer cette cible n’est pas idéal car vous pouvez alors créer un écart et, dans tous les cas, fabriquer également un pneu plus capable de disperser l’eau."

"Comme je l’ai dit, si vous dispersez tout cela, l’eau vole et la visibilité devient de pire en pire. Nous ne réglons donc pas le problème, nous l’aggravons probablement."

"Je ne sais pas ce que nous pouvons faire en termes de pneus," admet-il. "Le fait qu’en 2017 nous ayons introduit des pneus plus larges augmente également cette eau qui vole. L’ancien pneu pluie était capable de disperser 60 litres par seconde à 300km/h, maintenant on passe à 85 et évidemment c’est plus d’eau qui vole."

Isola a une idée : mettre un dispositif derrière les roues arrière pour rediriger le spray d’eau vers le sol.

"À moins de trouver un moyen de bloquer l’eau et d’éviter ces sprays qui limitent la visibilité, je ne sais vraiment pas ce que nous pouvons faire, je n’ai pas de solution pour cela. Un carénage sur les roues arrière, ce serait évidemment une solution."

Cette idée a déjà été proposée par d’autres équipes dans le passé, quitte à rendre le dispositif standardisé et amovible. A la FIA de décider quand les équipes doivent le monter ou l’enlever, au départ et pendant une course (lors des arrêts). Idée réaliste ?

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less