Formule 1

Un brin défaitiste, mais pas complotiste : Vettel n’accuse pas Ferrari de favoriser Leclerc

Il partira seulement 10e demain

Recherche

Par A. Combralier

1er août 2020 - 17:43
Un brin défaitiste, mais pas complotiste

Un manque chronique de roulage, une monoplace instable, un problème de pédalier, et une 10e place sur la grille… Ce Grand Prix de Grande-Bretagne est pour le moment un petit chemin de croix pour Sebastian Vettel.

Que s’est-il passé en Q3 pour le pilote Ferrari, alors que Leclerc gagnait une deuxième ligne avec Max Verstappen ?

« La réponse honnête est que je ne sais pas. Je veux dire que j’ai eu un peu de mal à me mettre dans le rythme et dans le groove, ce qui est important par ici. »

« Hier, nous n’avons pas fait beaucoup de roulage, pas beaucoup de tours de qualité, et ce matin, nous avons eu un autre petit problème. Donc oui, pas idéal, mais de même, je pensais que la voiture était bien. »

« J’ai eu du mal à tout mettre ensemble. Donc je pense que c’est probablement plus moi qui m’assure que tout se met en place. Donc pas une bonne session, mais voyons ce qu’on peut faire demain. »

Pire encore, Sebastian Vettel s’est qualifié en tendres à la 10e place, le pire choix possible au niveau de la stratégie...

« Demain, nous serons sur les mauvais pneus à la fin de la queue, à la fin du top 10, donc ce ne sera pas du gâteau. »

« [Ce n’est] pas l’idéal. Je veux dire, pas une année facile jusqu’à présent. Il est évident que maintenant les courses vont très vite. Donc ça peut être une douleur mais aussi une bénédiction. »

« Évidemment, les deux derniers jours n’ont pas été bons et nous avons donc perdu un peu d’élan. Je pensais qu’à part ça, le premier week-end a été difficile, le deuxième n’a pas vraiment eu lieu [crash avec Charles Leclerc]. Le troisième week-end a été en quelque sorte le premier week-end sans problème et maintenant nous sommes à nouveau dans le pétrin. Le début a donc été un peu difficile, mais vous savez, nous n’avons pas vraiment le choix.

« Je suis déterminé à tenir le coup. Je pense que les gars poussent autant qu’ils peuvent. Donc nous avons évidemment eu quelques problèmes hier et ce matin, mais nous devons, je suppose, à ce stade nous en sortir et nous sortirons d’une manière ou d’une autre. »

Les problèmes de pédalier récurrents de Sebastian Vettel ont été assez étonnants pour une équipe du standing de Scuderia. Cela voudrait-il dire que l’équipe s’occupe davantage de Charles Leclerc, qui lui restera à long terme avec Ferrari ? Professionnel, l’Allemand a coupé court à toute polémique.

« Je ne veux accuser personne de mauvaises intentions. De mon côté, ce n’était pas l’idéal aujourd’hui. »

« J’ai eu beaucoup de mal à trouver le rythme. Comme je l’ai dit, je suis relativement confiant que demain sera meilleur. Je ne sais pas à quel point. Je ne peux rien promettre, mais ça ne peut pas être pire... »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less