Formule 1

Un blagueur, mais un blagueur sérieux : comment Norris voit son approche de la F1

Apparaître détendu sans sembler désinvolte…

Recherche

Par A. Combralier

16 février 2020 - 11:25
Un blagueur, mais un blagueur sérieux :

Lando Norris s’est forgé une belle réputation sur les réseaux sociaux et dans les paddocks : le Britannique apparait comme un pilote détendu, souriant, blagueur, et cette détente apparente est d’ailleurs tout à fait compatible avec un grand sérieux dans le travail.

Montrer qu’il est « relax », sans sembler désinvolte : Lando Norris est conscient de ce qui constitue, pour lui, un défi permanent sur les réseaux sociaux et dans l’opinion.

« Entre ce que je sais de mes propres activités, et la manière avec laquelle elles sont racontées sur les réseaux sociaux, il peut y avoir une certaine différence »

« Les gens me voient faire des blagues et tout ce que je veux et donc ils disent que si je commets beaucoup d’erreurs, c’est parce que je m’amuse, et en me voyant, ils ont l’impression que je ne suis pas concentré si on me compare aux autres pilotes. »

« Les autres pilotes ne publient pas de vidéos drôles ou autres et [ceux qui me critiquent] pensent que c’est la raison pour laquelle je fais parfois des erreurs. »

Mais n’en déplaise à ces « haters », Lando Norris ne changera pas d’approche globale et restera tout aussi détendu cette année… avec toutefois quelques adaptations.

« Je ne vais pas changer grand-chose, juste des petites choses ici et là pour m’assurer que j’ai l’air concentré. Entre le paddock et entre ce que les gens voient à la télévision ou sur les réseaux sociaux, les choses peuvent encore être très différentes. »

« Il s’agit juste de trouver le bon équilibre et d’essayer de l’assurer le mieux possible, de voir comment les gens me perçoivent sur les médias sociaux et vice versa. »

Les nombreuses critiques, les commentaires parfois piqués de certains internautes sur les réseaux sociaux, affectent-ils Lando Norris dans son quotidien, dans son moral, dans son comportement ?

« Je dirais que 90 % du temps, cela ne me touche pas du tout. Je trouve que c’est assez amusant de voir ce que les gens peuvent trouver. Mais il y a toujours des moments où vous voyez des choses qui vous font un peu cogiter. Je ne dirais pas que cela m’a affecté en bien ou en mal. »

« Je vais continuer à m’amuser, à faire des blagues et à faire ce que je fais. »

« Mais il y a des moments où j’ai peut-être besoin de… non pas de me concentrer davantage, parce que j’ai toujours travaillé dur – chaque fois que je devais le faire, je l’ai fait. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less