Formule 1

Un autre monde : Russell explique les différences entre la Williams et sa Mercedes F1

Il se serait satisfait d’une Q3

Recherche

Par Alexandre C.

6 décembre 2020 - 11:07
Un autre monde : Russell explique (...)

Pour 26 millièmes George Russell a manqué hier de décrocher sa première pole en carrière. Le joker de chez Mercedes a failli battre son coéquipier Valtteri Bottas, mais il a au moins écarté Max Verstappen sur cette séance…

Une semaine après avoir trusté le fond de grille chez Williams, quel changement !

« Oui, c’est incroyable » réagissait George Russell en conférence de presse hier, à Bahreïn.

« Les EL3 furent une session vraiment, vraiment horrible - j’ai juste poussé trop fort, essayé ceci, essayé cela, donc pour être honnête, j’aurais presque été satisfait d’arriver en Q3, mais non, vraiment heureux. Je pense que Valtteri est là depuis le début du week-end, même si les temps au tour d’hier ne l’ont pas vraiment montré, le vrai rythme était toujours là. »

« J’ai vraiment eu du mal à prendre le virage 1 tout le week-end. Bizarrement, la semaine dernière, c’était mes virages les plus forts et nous étions vraiment forts là. C’était mon point faible. Je ne sais pas ce que c’était, mais je n’arrivais pas à mettre les gaz. Ensuite, à partir du virage 4, je me suis senti bien à chaque fois. La voiture était absolument sur des rails et c’était une vraie joie de conduire. »

« Le principal problème au virage 1, c’est que je souffrais juste de beaucoup de sous-virage au point de corde, et donc, quand je réaccélérais, j’avais juste un snap à cause du sur-virage. »

« Je suis sûr que je vais regarder les données et Valtteri va être beaucoup plus rapide que moi dans cette section, et cela va me frustrer mais néanmoins, comme je l’ai dit, première qualification avec Mercedes, à 20 millièmes de la pole, elle a dû être assez satisfaisante. »

Pourquoi ne pas avoir aussi pris l’aspiration de Valtteri Bottas lors de la dernière tentative ? George Russell avait laissé un assez grand espace avec son coéquipier. Y avait-il des consignes chez Mercedes ?

« J’en ai probablement laissé trop, d’espace, pour être honnête. En fait, je regardais dans mes rétroviseurs, je pensais que Max allait plonger sur moi dans le dernier virage pour essayer de se faufiler devant moi. On peut donc dire que si j’avais été plus près de deux secondes, j’aurais pu obtenir du temps gratuit. Mais avec des si… »

Il a ainsi fallu que George Russell adopte son style de pilotage, de la Williams à la Mercedes...

« Le style de pilotage que j’avais sur la Williams la semaine dernière, où j’étais fort sur ce circuit, ne fonctionnait pas, et il était très différent de celui de Valtteri, très différent de ce que faisait Lewis. Je pense que la Mercedes a tellement plus d’adhérence et beaucoup plus de stabilité en entrée de virage, que je pourrais prendre un peu plus de vitesse, mais c’était difficile. C’est juste une façon très différente de conduire la voiture. »

« C’est difficile de dire la différence entre les deux voitures parce que, évidemment, ce circuit est un peu comme Mickey Mouse. La section intérieure est très délicate, mais la voiture est peaufinée dans les moindres détails et tout, pour ce qui est des freins, de l’appui, des leviers sur le volant, et je n’arrivais pas à croire à quel point la voiture était bonne sur les bosses dans le septième virage. C’est juste plus rapide. »

Lewis Hamilton a-t-il félicité George Russell pour sa quasi-pole ? Est-il heureux de le voir grimper dans la voiture à sa place ?

« Oui, Lewis m’a laissé un message jeudi ou vendredi soir, je ne m’en souviens plus. Il m’a juste souhaité bonne chance et m’a dit de m’occuper de sa voiture qui... jusqu’ici tout va bien. »

Et maintenant, George Russell peut réaliser quelque chose qui peut sembler tout compte fait réaliste : remporter sa première victoire en F1 !

« Evidemment, ce serait incroyable de monter sur le podium, mais en fin de compte, en tant que pilote, vous voulez juste fournir la meilleure performance possible et en toute honnêteté, certaines des performances que nous avons réalisées dans la Williams pour une P14 en qualification étaient... le buzz et l’excitation de réaliser cela était incroyable, donc demain je vais partir satisfait ou déçu, selon ce que j’ai ressenti. Que ce soit une victoire, que ce soit un P3, un P5 ou autre, il n’y a pas d’attentes, il faut avoir l’esprit ouvert et espérer le meilleur. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less