Formule 1

Un an après le fiasco en Autriche, la fiabilité revient hanter Mercedes

Après le double abandon de 2018, une autre désillusion à Spielberg ?

Recherche

Par A. Combralier

25 juin 2019 - 15:31
Un an après le fiasco en Autriche, (...)

Mercedes a signé un 6e doublé en 8 courses au Paul Ricard, le week-end dernier, et peut ainsi aborder le rendez-vous du Grand Prix d’Autriche avec une certaine sérénité.

Pour autant, comme à son habitude, Toto Wolff préfère rester méfiant et prudent ; le directeur de Mercedes n’a pas oublié le double abandon de ses monoplaces l’an dernier sur le Red Bull Ring et appelle ainsi les siens à ne rien prendre pour acquis.

« Notre résultat au Grand Prix d’Autriche, l’an dernier, fut la plus grande déception de la saison 2018. Un double abandon, après une première ligne prometteuse en qualifications, nous avait fait gaspiller beaucoup de points. Cette course est, pour nous, un rappel cruel : les choses peuvent rapidement tourner mal dans notre sport, et la fiabilité et la performance doivent aller main dans la main en F1. »

Un double abandon peut-il encore menacer Mercedes cette semaine ? Il n’y a rien de tout à fait impossible, surtout quand l’on sait que la fiabilité de la nouvelle spécification Mercedes a inquiété ces deux dernières courses. Valtteri Bottas a ainsi souffert de coupures moteurs en fin d’épreuve, au Paul Ricard. La veille, avant les qualifications, un capteur défaillant avait dû être remplacé sur la monoplace de Lewis Hamilton : les mécaniciens avaient dû démonter puis réinstaller l’unité de puissance et la boîte de vitesses pour régler le problème, en tenant les délais avant le début de la Q1.

« Cette année, nos résultats en courses ont été bons » poursuit Toto Wolff, « mais ce serait faire preuve d’auto-suffisance d’oublier que depuis deux GP d’affilée désormais, nos mécaniciens ont dû procéder à de la chirurgie à cœur ouvert sur nos voitures. Nous avons fait face à un certain nombre de problèmes différents, sur différents composants ; chaque problème aurait facilement pu nous causer un abandon. Donc il nous faut surmonter ces difficultés, aussi rapidement que possible. »

Le refroidissement sera notamment au centre de l’attention de Mercedes…

« La météo pour le Red Bull Ring prévoit des températures de plus de 30 degrés. Si vous ajoutez cela à la moindre densité de l’air, en raison de l’altitude de la piste, alors, cela signifie que le refroidissement pourrait devenir un vrai défi. De plus, un tour sur ce circuit est court, et les écarts seront donc serrés. »

« Notre direction de travail est donc claire : nous devons continuer à travailler avec précaution, rester humbles et tout donner pour faire un meilleur travail que nous ne l’avons fait en Autriche il y a 12 mois. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less