Formule 1

Toujours furieux, Norris veut que la FIA arrête de distribuer des pénalités en course

Mais seulement après avoir entendu le pilote

Recherche

Par Alexandre C.

5 juillet 2021 - 07:56
Toujours furieux, Norris veut que (...)

Lando Norris était furieux d’avoir écopé de 2 points de pénalité sur son permis, pour avoir poussé Sergio Pérez hors de la piste au Red Bull Ring. Voici que le pilote McLaren se retrouve à 4 points d’une suspension de course (le dimanche matin du départ du Grand Prix du Royaume-Uni).

Mais sur l’incident en lui-même, les 5 secondes de pénalité étaient-elles méritées au premier tour ? Pas du tout selon le pilote McLaren qui rapproche son incident du premier tour avec celui, au sommet, à Imola, entre Max Verstappen et Lewis Hamilton (la Red Bull ayant un peu tassé la Mercedes…)

« De mon point de vue, je pense que si je veux le comparer à quoi que ce soit, c’est la même chose que Max et Lewis à Imola. Avez-vous eu une pénalité pour ça ? Non. C’est la même chose. C’est le premier tour, ou c’est un restart, je m’attends à ce que .... peut-être que Sergio ne sait pas qu’il y a du gravier à la sortie de ce virage et c’est en descente, c’est facile de rouler au large et c’est juste ce qui arrive. »

« Vous regardez la Formule 2 ou la Formule 3 ou n’importe quelle catégorie et les gens qui essaient de passer par l’extérieur peuvent finir dans les graviers. C’est juste la façon dont le virage fonctionne. Donc, il a pris le risque, et pas moi. Il ne s’est pas engagé dans son dépassement comme il aurait dû le faire et oui, il s’est mis dans les graviers, donc je ne pense pas que c’était mon erreur mais je ne décide pas des pénalités. »

Alors, que faudrait-il faire selon Lando Norris pour que ce genre "d’injustice" n’ait plus lieu ? Le pilote McLaren propose que les pénalités ne soient pas étudiées durant le Grand Prix, mais après... ce qui bien sûr mettrait entre parenthèses le résultat pendant de longues heures ! Une réforme radicale...

« Je ne pense pas que tout ce qu’ils font soit mauvais, il y a beaucoup de bonnes règles en place et beaucoup de choses qu’ils devraient garder, mais il faut juste faire preuve de bon sens de temps en temps et revoir ces incidents du passé et peut-être ne pas nous les donner directement en course, les pénalités. Il faudrait comme avoir au moins une chance de parler à moi en tant que pilote ou à Sergio. Je suis sûr que Sergio dirait que je l’ai poussé hors de la piste, mais au lieu de donner une pénalité en course et de ne rien pouvoir y faire… parce que j’ai dû la purger dans l’arrêt aux stands et oui, j’ai perdu la 2e place à cause de ça. »

« Au moins, donnez-nous une chance d’en débattre et d’avoir notre mot à dire, de l’argumenter et d’exposer notre point de vue, puis peut-être d’infliger une pénalité, mais ne ruinez la course de quelqu’un à cause de quelque chose qui n’était pas de sa faute. »

Max Verstappen a aussi connu un moment chaud en Autriche, en 2019, au moment de dépasser de manière virile Charles Leclerc. Le pilote Red Bull n’avait pas été sanctionné à l’époque - ce qui avait été à l’origine d’une approche plus souple des commissaires sur les batailles.

Est-ce du passé aujourd’hui ? Le pilote Red Bull fait le point... en faisant aussi référence à ses travaux d’intérêt général, lorsqu’il avait bousculé Ocon dans le paddock d’Interlagos.

« À l’époque, j’étais totalement d’accord, bien sûr, avec cette décision. J’ai moi-même été en vacances avec des commissaires, j’ai payé et j’ai dû m’asseoir là avec eux. Le problème vient aussi parfois du règlement et de sa formulation. Les commissaires ne veulent pas donner de pénalité mais parfois ils doivent le faire en fonction de ce qui se passe sur la piste. »

« Je ne veux pas blâmer les commissaires. Oui, parfois le règlement est un peu délicat aussi en termes de pénalités ou vous devez donner des pénalités pour quelque chose. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less