Formule 1

Toujours dans le flou, Austin mise sur sa flexibilité pour rester au calendrier F1

Mais la crise du Covid semble empirer au Texas !

Recherche

Par A. Combralier

26 juin 2020 - 09:34
Toujours dans le flou, Austin mise (...)

La deuxième moitié de saison en F1 est toujours une grande inconnue, et dépendra de l’évolution de la situation de la crise du coronavirus. Or, la pandémie s’aggrave actuellement dans certaines régions du monde, dont aux États-Unis et plus particulièrement au Texas, qui a mis en pause son déconfinement.

Bobby Epstein, le promoteur du Circuit of the Americas à Austin, est ainsi dans l’inconnu sur la tenue de son Grand Prix. Mais l’attentisme de la F1 est certes bien compréhensible…

« En fait, nous n’avons pas un un tableau parfaitement clair de la situation pour le moment. »

« Je pense que ce qu’ils ont appris en Europe, c’est qu’ils pouvaient en quelque sorte attendre la dernière minute possible pour prendre une décision, et nous ne sommes pas encore à la dernière minute possible pour décider de ce qu’il en sera ici. »

« Nous n’avons pas de réponse ferme pour nous dire, oui, le Grand Prix aura clairement lieu sans fans, ou avec, ou même si cela fait sens de venir aux États-Unis. »

Sans doute que la réponse ferme de la FOM dépendra du nombre de fans autorisés à venir… ce que confirme Epstein.

« Cela dépend du nombre de fans. C’est vraiment le cas parce que vous pourriez ouvrir deux semaines avant pour 10 à 20 000 personnes, et ce n’est pas du tout un problème pour nous. »

« Nous faisons 30 concerts par an qui attirent 10 à 13 000 personnes. Pour un événement de 20 000 personnes, pas de problème, le préavis est court. Ce que nous ne voulons pas faire, c’est se préparer 100 jours à l’avance - le calendrier qui est celui d’aujourd’hui - dans le but de recevoir beaucoup de fans, et dès lors, avoir à construire beaucoup de structures temporaires pour les hospitalités [et pour que le Grand Prix n’ait finalement pas lieu]. »

« On construit beaucoup de structures d’hospitalité sur la piste, pour les scènes de concert et tout le reste, et ce n’est pas pour découvrir qu’une autre vague arrive et qu’il faut tout annuler une fois qu’on y aura investi beaucoup d’argent. »

« Mais quelques semaines avant, vous pourriez certainement vous débrouiller pour faire quelque chose avec 15 000 fans. »

La difficulté d’Epstein est d’autant plus grande que le COTA est davantage qu’un rendez-vous de sport automobile : car chaque année, de grands concerts ont lieu en marge du Grand Prix. De quoi évidemment compliquer les affaires du circuit texan… Par la voix de son directeur, le COTA annonce d’ailleurs que si le Grand Prix se tient, ces évènements parallèles n’auront sans doute pas lieu, ce qui aura des répercussions financières.

« En ce qui concerne la préparation de l’évènement pour les fans, nous avons la chance d’avoir un circuit permanent. »

« Nous pouvons ouvrir les portes avec une sorte de préavis court, mais dans le cadre de ce que nous faisons habituellement pour la Formule 1, qui est en fait un festival de trois jours et avec toutes les choses qui vont avec le Grand Prix… c’est juste un événement massif qui va au-delà de la simple course. »

« Les villages musicaux, les villages gastronomiques… cette expérience va tellement au-delà. Mais nous ne pouvons pas l’inclure dans l’évènement… Nous avons dépassé la date. »

« Quand la course arrivera ici et qu’il faudra déterminer si nous pouvons avoir des fans ou non, ce sera clairement un événement axé sur la course - plutôt que d’avoir ce qui est devenu en réalité un festival et une fête de trois jours. »

« Je pense que les offres faites aux fans pour ces trois jours de divertissement seront moins importantes. Et que le prix du billet reflétera cela. Mais l’évènement peut tout de même attirer encore un bon nombre de personnes, même à court terme. »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less