Toto Wolff exclut d’employer Mattia Binotto chez Mercedes F1

Il ne le voyait pas tenir si longtemps à la tête de Ferrari

Recherche

Par Paul Gombeaud

7 décembre 2022 - 17:10
Toto Wolff exclut d'employer (...)

Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, a affirmé qu’il ne recruterait pas Mattia Binotto alors que ce dernier quittera Ferrari d’ici la fin de l’année.

A la tête de la Scuderia depuis quatre ans, Binotto quittera ses fonctions après une saison 2022 marquée par de nombreux problèmes de fiabilité et d’erreurs stratégiques, et ce alors que la F1-75 était pourtant une monoplace très rapide.

D’ailleurs, Wolff s’est même dit surpris que son adversaire ait tenu aussi longtemps à son poste tant celui-ci est difficile à tenir selon lui.

"Il est certain qu’il était soumis à une immense pression," a déclaré l’Autrichien au podcast Beyond the Grid.

"En tant que directeur de Ferrari, vous feriez mieux d’avoir un bon contrat pour votre sortie. L’inévitable s’est probablement produit, mais il a tenu plus longtemps que je ne l’aurais pensé."

"En représentant Ferrari, vous représentez tout un pays. Ils vous mettent parfois en avant et parfois à terre, mais toujours avec brutalité."

"Et c’est probablement d’autant plus vrai pour un Italien. Vous ne lisez pas forcément les journaux si vous êtes étranger, mais en tant qu’Italien, vous êtes en première ligne."

Mais Wolff n’a donc aucune intention de recruter Binotto pour renforcer les rangs de Mercedes F1, tant au sein du département châssis que celui du moteur.

"Non, je pense qu’il y a eu trop de porcelaine brisée entre nous ces dernières années, ça rendrait la collaboration impossible," confirme-t-il, avant de tout de même expliquer que les rapports s’étaient quelque peu améliorés cette année.

"Mattia et moi avons connu nos moments, ce n’était jamais un secret durant toutes ces années. Mais je pense que nous avons consolidé la relation en 2022. La situation est maintenant bien meilleure."

"Pourrait-il rejoindre une autre équipe ? Je ne sais pas. Il est certain que Mattia comprend tous les aspects de la Formule 1, alors peut-être qu’il trouvera un rôle dans une autre écurie."

Ferrari doit être dirigé par quelqu’un qui comprend tous les aspects de la F1

Alors que Frédéric Vasseur, le directeur actuel d’Alfa Romeo F1, semble être le favori pour reprendre le poste laissé vacant par Binotto chez Ferrari, Wolff peine à juger quelle serait la personne la mieux qualifiée pour occuper ce rôle si délicat.

"Vous devez comprendre le monde du sport automobile, peut-être pas uniquement la Formule 1."

"Dans notre sport, les règlements, l’instance dirigeante, les détenteurs des droits commerciaux, les concurrents et nous tous, nous sommes essentiellement enfermés dans le paddock. Il faut savoir se montrer astucieux sur le plan politique."

"C’est un environnement très spécialisé. Plus vous en savez sur le sport et mieux ce sera. Mais vous ne pouvez pas vous contenter d’en savoir beaucoup dans seulement un domaine."

"Vous pouvez être un bon directeur de course mais ne rien comprendre aux aspects commerciaux et à tout ce qui se passe en dehors des circuits."

Wolff n’aurait pas dit non à Ferrari il y a dix ans

Dans ce même entretien, il a également été demandé à Wolff s’il aurait pu considérer occuper la même fonction que Binotto chez Ferrari par le passé.

Arrivé à la tête de Mercedes F1 en 2013, l’Autrichien a ainsi admis que si une proposition de la Scuderia était arrivé sur sa table au même moment, il aurait été obligé de la considérer. Après tout, certaines choses restent difficiles à refuser.

"Tous ceux qui affirment qu’ils ne sont pas intéressés par le poste de directeur chez Ferrari ne disent pas la vérité."

"J’ai dû me pincer le jour où Daimler m’a donné l’opportunité de devenir associé et coactionnaire, c’est quelque chose dont je suis extrêmement fier."

"Mais de la même manière, si Ferrari était arrivée par miracle au coin de la rue et m’avait offert un poste similaire, ça aurait été la même chose."

Mercedes F1

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos