Formule 1

Toto Wolff déplore le spectacle offert par la F1 en Q3 hier

"C’est honteux que ça arrive en Formule 1"

Recherche

Par Olivier Ferret

8 septembre 2019 - 09:29
Toto Wolff déplore le spectacle (...)

Après la comédie de la fin des qualifications hier au Grand Prix d’Italie de Formule 1, il n’y avait personne dans le paddock pour tenter de justifier cette farce, même si tout le monde comprend à quoi les pilotes ont joué : ne pas passer devant pour bénéficier de l’aspiration des camarades.

Du côté de Mercedes F1, c’est Toto Wolff qui avait eu des mots très durs à la télévision juste après le drapeau à damier.

"Ce n’était même pas digne d’une qualification d’une formule junior. Tout le monde a l’air idiot après ça," avait-il lancé.

Lors de son point presse, avant de quitter le circuit, il en a rajouté une couche.

"C’est surtout pour les fans qui étaient présents, ils ont perdu l’un des temps forts du week-end, le dernier tour de qualifications. Je crois que personne n’a jamais vu une situation aussi absurde en Formule 1."

On s’attend à ce que le débat soit ouvert du côté de la FIA, les commissaires sportifs ayant d’ailleurs passé la balle à la Fédération en refusant d’infliger plus qu’une réprimande hier soir à Hülkenberg, Sainz et Stroll, les 3 pilotes convoqués pour avoir rouler trop lentement.

"Oui, il y a certainement des choses à discuter," reconnait Wolff. "Mais il s’agit de deux circuits spécifiques, Spa et Monza. Il faut de l’aspiration surtout avec les voitures plus larges et les ailerons plus larges depuis 2017. Et cela a encore été accentué avec l’aileron avant cette année."

"Bien se positionner, c’est la clé comme l’a dit Lewis, c’est une partie d’échecs. Mais ça va trop loin, c’est disproportionné au point que tout le monde loupe son dernier tour. C’est honteux que ça arrive en Formule 1."

Y a-t-il des pistes à évoquer pour la FIA ?

"Contraindre les pilotes à sortir bien avant la limite sur certains circuits ? Cela pourrait se reproduire à Sotchi avec la longue ligne droite, il faudrait tester quelque chose là-bas," explique Romain Grosjean, le directeur du GPDA.

"Mais je ne pense pas qu’il faille changer tout le système de qualifications à cause de ça, il ne faut pas revenir à une qualification où on passe voiture par voiture. Nous verrons, cela sera certainement discuté avant Sotchi. Car d’ici là cela ne se reproduira pas."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less