Tost : Ralf Schumacher aurait pu remporter des championnats comme Michael

Mais le cadet de la fratrie n’était "pas au bon endroit au bon moment"

Recherche

Par Paul Gombeaud

17 août 2022 - 13:37
Tost : Ralf Schumacher aurait pu (...)

Franz Tost estime que s’il avait été "au bon endroit, au bon moment," Ralf Schumacher aurait pu remporter des championnats du monde de Formule 1 comme son frère, Michael.

Avant de devenir le dirigeant d’AlphaTauri, autrefois Toro Rosso, Tost travaillait pour BMW en qualité de directeur des opérations.

Et BMW ayant motorisé Williams pendant plusieurs saisons, il a ainsi fréquenté le plus jeune des deux Schumacher qui a piloté pour l’écurie britannique de 1999 à 2004.

Si le motoriste allemand rejoignait Williams pour la saison 2000, Tost avait déjà fréquenté Ralf lorsque ce dernier évoluait encore en formules de promotion.

Dans les années 1990, l’un des championnats permettant d’accéder à la Formule 1 était la Formula Nippon (désormais connu sous le nom de Super Formula) disputée au Japon.

Schumacher a couru en Formule 3 pour l’équipe Weber-Trella Stuttgart Racing, en partie possédée par Willi Weber, l’homme qui a géré les carrières de Michael et de Ralf. Et le directeur de cette écurie a été un temps Franz Tost, qui a donc travaillé avec Weber et Schumacher en F3 avant d’accompagner Ralf dans son aventure japonaise.

"Ralf était incroyablement rapide et talentueux," se souvient Tost.

"Il apprenait très vite et mettait tout en œuvre très rapidement."

"Le moment fort de son début de carrière était de remporter le championnat de Formula Nippon. C’était une catégorie extrêmement qualitative et c’était presque impossible pour un Européen de la remporter."

"Je suis allé au Japon avec Ralf mais il n’a pas vraiment apprécié son séjour là-bas. Comme son contrat courait sur deux ans, je lui ai dit ’gagne le championnat dès la première année et tu pourras raccourcir ton temps passé au Japon’. Et c’est ce qu’il a fait."

"A cela, il faut ajouter le championnat de GT âprement disputé (Tost fait ici référence à la deuxième place de Schumacher dans la championnat All-Japon GT, obtenue avec l’équipe Team Lark).

"Je me souviens encore de sa prophétie à Silverstone alors qu’il testait la McLaren-Mercedes (en 1996). Elle était équipée de pneus Goodyear. Ralf avait déjà testé les pneus Bridgestone au Japon. Il disait alors ’si Goodyear ne propose pas quelque chose de mieux, ils vont avoir des problèmes face à Bridgestone’. Et c’est ce qui se produisait."

"Cela démontrait que Ralf possédait une certaine sensibilité lorsqu’il était pilote d’essais. Si on observe son temps passé en Formule 1, il a toujours possédé des coéquipiers extrêmement rapides comme Juan-Pablo Montoya (de 2001 à 2004) ou Jenson Button (2000). Et il les contrôlait."

"Son problème ? Il n’était jamais au bon endroit au bon moment, autrement il aurait remporté des titres comme son frère. Ce qui a lui finalement coûté sa pointe de vitesse furent deux accidents extrêmement sérieux. Un lorsqu’il effectuait un test à Monza (un crash qui n’était pas filmé au virage de Lesmo à Monza en 2003) et l’autre à Indianapolis (une crevaison l’envoyait dans le mur en 2004). On ne peut pas ignorer ça."

Montoya avait le talent mais pas la discipline pour remporter le titre en F1

Si Ralf Schumacher parvenait à remporter des courses et à signer de nombreux podiums avec Williams-BMW, c’est bien Juan Pablo Montoya qui disputait le titre mondial jusqu’en fin de saison en 2003, face à Michael Schumacher et Kimi Raïkkönen.

Le pilote colombien rejoignait ensuite McLaren en 2005, mais se faisait indiquer la porte de sortie en plein milieu de la saison 2006, après plusieurs erreurs jugées inacceptables par son employeur.

Selon Tost, Montoya aurait connu une bien meilleure carrière en Formule 1 s’il était parvenu à faire preuve de davantage de discipline.

"Comme Ralf, Juan était extrêmement talentueux. Mais ce qui lui manquait en comparaison de Michael, à l’image de tous les autres pilotes, c’était d’être totalement concentré sur la Formule 1. Pour Michael, il n’y avait rien d’autre que la F1."

"Même Ralf pouvait facilement se laisser distraire. En termes de pur talent, Montoya aurait facilement pu remporter un titre. Mais le talent à lui seul ne suffit pas pour l’emporter. Vous devez avoir la discipline nécessaire pour utiliser au mieux votre talent."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos