Formule 1

Tost ne souhaite pas de retour à un moteur Renault

S’il n’y a pas de gel voté, ce serait pourtant bien la seule solution...

Recherche

Par Olivier Ferret

8 février 2021 - 11:43
Tost ne souhaite pas de retour à un (...)

Comme Helmut Marko, Franz Tost a lui aussi laissé entendre que l’ensemble du projet F1 de Red Bull pourrait être menacé si le sport n’accepte pas un gel du développement des moteurs pour 2022.

Si le gel est voté, Red Bull reprendrait les opérations de Honda et ferait cavalier seul avec son propre programme moteurs de 2022 à 2024 - en attendant la toute nouvelle réglementation pour 2025.

Un vote sur la question est prévu le 11 février mais Tost craint de nouveaux délais...

"Même s’ils continuent à dire qu’ils sont d’accord, au fond, ils ne sont pas d’accord et veulent juste gagner du temps. C’est le jeu habituel des motoristes qui ont de l’avance," expliquait le patron d’AlphaTauri ce week-end.

L’Autrichien ajoute cependant que la menace d’un retrait n’est pas un coup de bluff parce que revenir à un moteur client, comme ceux de son ancien fournisseur Renault, n’était plus possible dans la situation actuelle.

"Ce serait difficile sans une unité de puissance," répond-il lorsqu’on lui a demandé ce qui se passerait si le gel était rejeté.

"Renault a une équipe d’usine, donc je peux difficilement imaginer que nous obtiendrions de leur part une unité de puissance configurée selon nos besoins d’intégration et avec laquelle nous pourrions concourir avec succès."

"Vous devez admettre que Red Bull et Dietrich Mateschitz ont des exigences différentes. Ils veulent participer au championnat du monde pour le gagner. Ils ont besoin du matériel approprié."

AlphaTauri

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less