Formule 1

Tost est favorable à une limite de salaires des pilotes en F1

Mais il pense que ça ne se fera pas

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 mai 2021 - 09:23
Tost est favorable à une limite de (...)

Franz Tost pense que la Formule 1 gagnerait à instaurer un plafond budgétaire sur le salaire des pilotes. Cette année est la première lors de laquelle la limite est instaurée pour les équipes, et le directeur d’AlphaTauri l’aimerait aussi pour les pilotes.

"Globalement, je suis en faveur d’une limite sur les salaires des pilotes" explique Tost, avant d’en donner les raisons. "Nous avons un plafond sur le châssis. Nous en avons une pour le moteur. Pourquoi n’y en aurait-il pas une pour les pilotes ? Le problème est très simple : comment gérer une telle chose ?"

"On pourrait dire que les pilotes doivent montrer la preuve de leurs revenus annuels. C’est possible dans tous les pays où c’est contrôlé par le fisc, mais pas à Monaco, ni dans d’autres pays où cette taxe n’existe pas. Par conséquent, le contrôle est le plus grand point d’interrogation pour moi."

Il est conscient que certains pilotes apportent une valeur ajoutée qu’il faut retrouver dans leur salaire, à l’image de Lewis Hamilton ou Max Verstappen : "Un tel pilote fait la différence. En tant que patron d’équipe, je dois me poser la question : est-ce que j’investis dans un tel pilote, à qui je verse 15 millions, ou est-ce que je mets l’argent dans le développement ?"

"Si vous avez un pilote qui est une demi-seconde plus rapide, vous atteignez un statut très différent en termes de potentiel qu’en misant sur le développement de la voiture. Parce que vous avez dépensé 15 millions en une seule fois. C’est en fait l’argument principal."

Pour Tost, il faudrait rehausser le plafond budgétaire et y inclure les pilotes, mais il ne pense pas que c’est quelque chose qui se fera : "J’inclurais le salaire du pilote dans le plafond budgétaire. Car ce n’est qu’ainsi qu’on garantirait un équilibre. Si c’est exclu, l’équipe doit juste trouver l’argent."

"Je ne fais que supposer à mon niveau de connaissances. Il y a des professionnels de la finance qui connaissent ces problèmes. C’est possible en Amérique. Alors pourquoi pas chez nous ? Mais on ne peut le vérifier correctement que lorsque vous voyez la preuve des revenus à la fin de l’année."

"Une telle chose n’existe pas dans les pays où il n’y a pas d’imposition. Cela doit donc se faire sur une base volontaire. On pourrait éventuellement l’écrire dans le règlement. Il y a des discussions avec la FIA et les experts financiers. Il faut juste attendre de voir ce qui en sortira."

AlphaTauri

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less