Formule 1

Toro Rosso vise un développement plus agressif en cours de saison

Grâce notamment aux synergies venues de Red Bull

Recherche

Par A. Combralier

11 février 2019 - 15:52
Toro Rosso vise un développement (...)

En tant que directeur technique adjoint de Toro Rosso, Jody Egginton a dû gérer deux chantiers d’importance : préparer les changements réglementaires de 2019 ; et compenser le départ annoncé de James Key pour McLaren.

On se doute que son hiver ne fut donc pas des plus aisés… Comment a-t-il pu, tout de même, faire au mieux dans cette situation ?

« L’un des buts affichés du règlement 2019 était de réduire les perturbations aérodynamiques générées quand une voiture en suit une autre, ce qui nous a confronté au le défi suivant : retrouver les niveaux d’appuis perdus en trouvant les moyens appropriés de rediriger les flux d’écoulement d’air. »

« Même si la profondeur de l’aileron avant a été augmentée, nous avons perdu les ailettes et les éléments qui étaient sur la partie extérieure de l’aileron, et sa partie avant elle-même a été simplifiée. Si vous rajoutez à cela la simplification des conduits de frein, les opportunités pour générer les structures de flux d’écoulement d’air appropriés, afin de les repositionner où vous voulez, sont d’une nature différente. Et cela requiert, de votre part, de retrouver des flux d’écoulement d’air, au niveau des roues avant, aussi efficaces que par le passé, et de les exploiter au maximum, car il s’agit de domaines-clefs pour le développement aérodynamique. »

« Les départements aérodynamique et design ont travaillé dur dans ce but. Dans le même temps, nous nous sommes concentrés sur d’autres aspects du développement aérodynamique, pour mettre au point un concept de voiture qui nous permettra de mener un développement, en cours de saison, régulier et soutenable, sans avoir besoin de procéder à des changements majeurs de concept. »

« Cette approche sera requise pour développer de manière accélérée les domaines-clefs de la voiture sur le plan aérodynamique, en menant un développement rapide en cours de saison, puisque nous nous attendons à ce que le développement se mène à un rythme plus soutenu en début d’année. »

Pour mener ce travail d’adaptation au nouveau règlement, Toro Rosso a-t-elle revu ses processus en interne ?

« Un certain nombre de changements ont été mis en place. Notamment concernant notre approche pour développer notre voiture sur le plan aérodynamique. Ce sujet était à l’étude depuis un moment et, même s’il n’y a jamais de moment idéal pour le lancer, nous nous sommes appuyés sur ce que nous avions appris en 2018 et avons estimé qu’il était temps d’introduire ces changements. Même si le calendrier pour mettre en place ces changements était serré, et si, à court terme, ces changements ont généré une surcharge de travail, le rythme de développement pour la voiture 2019 est désormais solide et correspond bien aux développements évalués en CFD et en soufflerie. »

« Au sujet de nos développements en cours de saison, nous avons développé une série d’indicatifs qui permettront aux domaines spécifiques de la voiture d’être évalués et mieux ciblés. En dernier ressort, c’est notre rythme de développement, et notre capacité à installer rapidement ces évolutions sur la voiture, qui seront nos priorités principales. »

« De plus – et cela a la même importance – il faudra arriver avec des évolutions qui seront bien corrélées avec nos estimations. En adoptant un développement progressif et permanent, surtout à l’occasion d’un changement de règlement, il y a donc le potentiel pour réagir plus vite, et avec une corrélation immédiatement plus efficace. »

Puisque Red Bull partage, cette année, le même moteur Honda, Jody Egginton a dû mettre en place un certain nombre de synergies, notamment au niveau du train arrière.

« Rien n’a changé dans le processus de conception de la voiture, nous avons juste un peu moins de variables à prendre en compte. Cependant, étant donné que nous avons des ressources limitées, cela peut nous donner une opportunité pour nous concentrer davantage sur d’autres domaines de la voiture, ce qui peut amener de la performance. »

« Dans notre cas, cela nous a permis de nous concentrer davantage sur la conception de la structure du châssis, sur la conception des conduits de frein et de la suspension avant, et sur l’intégration des systèmes de refroidissement et de carburant sur la châssis. »

« Tous ces résultats ont eu, pour conséquence, une réduction de la masse totale et a permis à l’équipe de débloquer plus de potentiel pour le développement aérodynamique. Le châssis en lui-même, comme le dispose le règlement, a été entièrement conçu par Toro Rosso, sous sa propriété intellectuelle, de même que la suspension avant, et toutes les caractéristiques des systèmes de refroidissement. C’est la même chose pour le système d’installation de l’unité de puissance, et pour la colonne de direction. »

« ‘L’arrière de l’arrière’ de la voiture a été fourni par Red Bull Techonlogy, et le changement majeur pour Toro Rosso, est que nous avons adopté le même système d’installation de la boîte de vitesses et de la suspension arrière [que Red Bull], même si bien des composants internes de la boîte de vitesses sont similaires à ceux que nous utilisions auparavant. »

« Avoir emprunté ces pièces à Red Bull Technology nous a demandé beaucoup d’efforts pour les intégrer aussi bien que possible, et cela demeure du seul ressort de Toro Rosso, bien entendu. »

« Dans cette optique, nous sommes excités d’associer Toro Rosso à Red Bull Technology. Les synergies, c’est un concept que nous avons adopté. Et il comporte plusieurs aspects positifs qui nous donneront la capacité de nous concentrer sur notre effort de conception sur d’autres domaines et ressources de la voiture, tout en bénéficiant de pièces qui ont prouvé leur valeur sur la piste. »

Toro Rosso

expand_less