Tombazis : Les critiques sur les moteurs 2026 étaient ’prématurées’

La F1 a réfléchi au règlement pour qu’il soit cohérent

Par Emmanuel Touzot

13 décembre 2023 - 13:04
Tombazis : Les critiques sur les (...)

Lors de la publication du règlement moteur pour 2026, et durant les premières phases de travail dessus, les équipes se sont rapidement montrées inquiètes de certaines caractéristiques. Le fait que la puissance électrique et l’importante régénération prennent autant de place a donné lieu à des craintes qui n’étaient pas justifiées, puisque les châssis évolueront en conséquence.

"Ce sont des commentaires qui étaient probablement un peu prématurés parce que nous n’avions pas encore terminé le travail" tacle Nikolas Tombazis, directeur de la monoplace auprès de la FIA. "Nous avons travaillé sur l’aspect énergétique de la voiture."

"Il est clair que nous avons un moteur à combustion interne moins puissant, pour 2026, nous passerons d’environ 550 à 560 kilowatts à environ 400. Mais nous passons de 150 à 350 kilowatts pour la partie électrique. La puissance globale de la voiture va donc augmenter légèrement."

L’ingénieur assure que le moteur ne posera pas problème, et que les F1 seront toujours complexes à piloter : "Il est clair que si vous mettez ce nouveau moteur sur la voiture actuelle, il manquera d’énergie dans la ligne droite."

"Il commencera à perdre de la vitesse, ce qui a donné lieu à certains commentaires il y a quelques mois et à divers scénarios catastrophes. Nous n’avons jamais cru qu’il s’agissait d’un scénario catastrophe, car nous savions qu’il existait des solutions."

"Nous avons maintenant terminé toutes les simulations nécessaires à cet effet. Ainsi, les voitures n’atteindront pas leur vitesse maximale au milieu de la ligne droite pour ensuite se dégrader ou quoi que ce soit de ce genre, ce ne sera pas le cas. Les voitures sont toujours conçues pour faire travailler le pilote au maximum."

Les motoristes connaissent "la voie à suivre"

Les inquiétudes quant à une perte d’énergie en ligne droite au moment où la batterie se vide sont compensées par l’aérodynamique active, qui offrira une résistance moindre dans les lignes droites, et donc une consommation d’énergie limitée, comme l’explique le directeur d’Alpine, Bruno Famin : "Je pense que nous partageons tous la même préoccupation

"Nous travaillons tous, la Formule 1, la FIA, les équipes, les motoristes, pour trouver la bonne réglementation finale pour les voitures. Je pense que nous pouvons encore travailler sur la gestion de l’énergie dans les mois à venir. Il n’y a pas d’urgence."

"Ce que je dois dire, c’est que maintenant que le règlement technique des moteurs a été officialisé il y a assez longtemps, il y a un an et demi presque, tous les motoristes travaillent d’arrache-pied. Ils ont déjà fait des choix très importants en ce qui concerne la voie que nous voulons suivre, la technologie que nous voulons développer."

"Changer maintenant ne sera pas une bonne chose. Ce n’est pas acceptable, c’est clair. Mais je suis convaincu que nous trouverons un moyen avec le règlement technique du châssis de faire de bonnes voitures, du bon sport."

F1 - FOM - Liberty Media

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos